C’est à l’occasion d’une conférence de presse animé ce Lundi, 3 Novembre que le ministre des Sports Domani Doré a fustigé le comportement de certains journalistes de la RTG. Selon elle, il y a un fléau qu’il faut  arrêter aujourd’hui dans notre pays. Celui du mauvais comportement que certains prennent notamment des journalistes qui partent couvrir des événements à l’étranger.

« La RTG à travers certains journalistes doivent savoir qu’ils représentent aujourd’hui le tricolore national quand ils arrivent à faire certaines choses c’est très grave pour notre nation. Alors il faut qu’ils arrêtent», a dit Mme Domani Doré avant de préciser « ils ne sont pas tous mauvais. Il y en a des bons. Voilà ce qui est arrivé. A Accra comme tout le monde, nous nous sommes embarqués dans le premier vol pour Tamale. J’arrive comme tout le monde puis je rencontre monsieur l’Ambassadeur qui était venu un peu plutôt il m’approche et me dit madame excuse moi on a des journalistes de la RTG qui sont bloqués à Accra ».

« Je dis, excusez- moi monsieur, en quoi ça me concerne ? C’est des héros ou c’est des journalistes ? Il me rétorque : ils disent qu’ils n’ont pas leurs billets d’avion pour Tamale. Ils me demandent d’acheter les billets et que le ministère des Sports allait rembourser », a expliqué Domani.

Non sans rappeler à l’ambassadeur que «le ministère des sports à une liste de 35 personnes à sa charge, pas moins pas plus. A 12h monsieur le ministre de la Communication m’appelle, il me dit madame j’ai des journalistes qui sont bloqués à Accra. Ils disent qu’ils ne savaient pas que le match se jouait à Tamalé. J’ai dit alors là monsieur le ministre je suis désolée ce n’est pas des journalistes c’est des touristes. Parce que tout journaliste normal savait où nous allons ».

Domani Doré apparemment très remonté raconte qu’elle aurait dit au ministre : « Je ne rentrerais pas dans les imprévus encore, je lui ai dit que je ne peux pas toucher un franc de l’argent de ma sélection parce que je n’ai pas le droit. Mais je peux vérifier si je n’ai  pas bouffé toute ma prime et demander aussi à Dabo s’il n’a pas tout bouffé pour leur trouver des billets d’avion et que personnellement, tu me rembourses. Non, madame le ministre fait comme tu peux, m’a rétorqué le ministre. En plus on demande aux journalistes qui les prend en charge à Tamalé ? Ils répondent : on ne sait pas. »

Pour tout dire, Domani estime qu’il faut « qu’on se dise la vérité pour ne pas être comme certains journalistes qui ridiculisent le tricolore national à l’extérieur. La RTG doit vérifier la moralité des cadres qu’elle amène en reportage à l’extérieur, sinon s’est vraiment un problème pour la Guinée. On ne peut pas se permette d’arnaquer un cadre. L’ambassadeur n’a pas le devoir de prendre en charge un journaliste. Tu ne peux pas quitter ton pays pour dire que tu ne sais pas où tu vas c’est une honte»

*selon nos enquêtes, Mme Domani Doré parle d’un journaliste sportif de la RTG Boulbinet qui n’a pas bonne presse dans le milieu.

                                      Moussa Traoré (00224) 664 46 59 09