A la question de savoir s’il n’est pas fatigué du lourd poids que représente la présidence de l’institution en charge des élections en Guinée (CENI), Me Salif Kébé s’est défendu ce mercredi 5 février au siège de son institution, sis à la Camayenne (Conakry).

« Je ne suis pas du tout inquiet, je ne suis pas fatigué par qui que ce soit. Il n’y a personne qui peut me fatiguer pour ce que je ferais ou ce que je ne ferais pas. Naturellement, quand je serais prêt à quitter la tête de la CENI avant la fin de mon mandat, je le ferais volontairement, par décision du président de la CENI, mais dire qu’on m’a fatigué pour faire ceci ou cela, allez y poser la question à ces acteurs-là, aux membres du gouvernement et aux partis politiques ; ils vous diront peut-être qui je suis. Ceux qui imaginent que maitre Kébé va être manipulé comme ils veulent, ils se foutent le doigt dans l’œil. Excusez-moi, mais c’est trop. Personne ne me fatigue. Là-dessus, j’ai des réserves que vous ne pouvez même pas imaginer. Cette capacité de travail intellectuel que j’aie, je l’ai acquise par ma formation d’avocat et la patience que j’aie, je l’ai acquise par mon éducation », a répondu Me Salifou Kébé.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com