Les propos du président Alpha Condé tenus récemment à Faranah étaient au centre des débats au siège de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), ce samedi 22 février 2020. L’honorable Kalémodou Yansané, un des vice-présidents du parti qui a présidé la séance d’aujourd’hui estime que même les violeurs de la loi doivent être chicotés.

“Aujourd’hui il demande de chicoter les gens. Donc tout le monde doit aller, si on doit chicoter, ça sera tout le monde y compris ceux qui violent la loi, ils doivent être également chicotés. On respecte le président parce que la loi demande que le chef soit respecté, si le chef viole la loi, il n’est plus digne du respect de la population”, a déclaré Kalémodou Yansané, vice-président de l’UFDG.

Pour lui, “Alpha Condé a violé son serment et il a dit que s’il viole son serment, que la rigueur de la loi le frappe et bien la rigueur du peuple va le frapper. Alpha Condé, c’est le rêve qui a été une illusion pour la Guinée. Les Guinéens ont rêvé et ils ont été trahis. On a estimé qu’Alpha Condé est le premier universitaire président en Guinée, le premier président guinéen qui a passé 40 ans auprès des grandes démocraties”.

Et enfin, “Nous sommes surpris de constater qu’Alpha Condé est encore dans les années 70, c’est-à-dire la pensée unique, la dictature, les camps de déportation comme il en a créés à Soronkoni”.

Pour rappel, le président Condé à Faranah, a demandé de ‘‘frapper quiconque viendrait saccager les urnes’’ lors du référendum et des législatives du 1er mars prochain.   

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités