Chers leaders politiques, je voudrais tout de suite entamer cette correspondance par une question, puisque préoccupé par le mal du moment, ce virus qui se promène désormais, parmi et en nous. Qu’avez-vous prévu pour aider vos populations à être protégées contre cette maladie ?  Sur les médias, que vous savez ingénieusement utiliser, nous ne voyons pas grand chose, presqu’un mois après la détection du premier cas dans votre Guinée que vous prétendez aimer tendrement.

Ni spot radio ou télé, ni publication sur les médias sociaux, à part les quelques rares d’entre vous qui en parlent très épisodiquement. Une fois peut-être depuis le début, si je mens arrêtez moi, et d’autres jamais ! Que la politique, que vos postes et sièges ! Il n’y a pas que ça qui inquiète les guinéens, vous ne le saviez peut-être pas, je prends le soin de vous le rappeler.

Nous avons longtemps flétri l’État pour avoir failli à ses responsabilités, c’est un fait et on ne se lassera pas de le marteler. 

Mais, et vous ? Vous qui mobilisez des millions de Guinéens. Qu’avez-vous fait ? Des individus par grappes entières croient en vous, vous idolâtrent ou que dis-je vous déifient à la limite. Qu’avez-vous fait Messieurs leurs Excellences et Honorables pour les prévenir et protéger de cette maladie éhontée ? 

N’est-il pas de votre responsabilité de vous impliquer dans la lutte contre cette maladie ?

Toute la planète est en berne, s’inquiète et s’est mobilisée. Tout le monde entier est en alerte rouge. 

Il y a des problèmes partout. Peut-être plus grave qu’en Guinée ; guerres, élections, assassinats, criminalité, contestations, rebellions, attentats, coups d’État. Mais tout a été passé au second plan dans ces pays, pour faire face à ce monstre maudit, resté, jusqu’ici mystérieux.

Vous n’avez pas de mer à fendre en deux, juste des petits gestes qui ne vous coûtent pas plus du prix de cinquante (50) T-shirts. 

Faites des supports audiovisuels (vidéos, des photos) et/ou des publications régulières sur vos plateformes digitales, faites des dons de kits (ils coûtent moins cher que les coûts du carburant d’une de vos récentes délégations parties à l’intérieur en quête de voix), demandez à vos communicants de sensibiliser autour d’eux, d’en parler aux guinéens, ces guinéens qui sont prêts à sacrifier leurs vies pour vous. N’attendez pas forcément que le Gouvernement soit le seul acteur dans cette histoire. Profitez de cette situation pour prouver aux guinéens que vous ne voulez pas que leurs voix, mais que leur survie vous préoccupe.

Dans tous les pays, toutes les forces ont convergé pour faire face à l’ennemi commun, le #Coronavirus. 

Des pays, en pleine guerre ont su poser les armes pour s’occuper de l’éradication de cette maladie, qui, contrairement à la politique en Guinée, ne choisit ses victimes ni pour leur ethnie, ni leur religion, encore moins leur statut social. 

Si, tel que prédit, survient le pire, saviez-vous au moins qu’il n’y aura personne pour aller vous voter aux prochaines élections, pour faire des députés et/ou Président de la République ? Ne serait-ce que pour ça au moins, réagissez!

Je fais cette tribune, ce n’est ni pour attaquer, ni pour me faire attaquer, je ne suis pas un militant, si je l’étais je l’aurais assumé. J’en ai le droit. Dans ce cas, c’est un guinéen inquiet pour son pays, comme des milliers d’autres, coincés, depuis deux semaines dans leurs appartements, hors des 245.857 km2 de leur pays !

Parlez politique c’est votre droit, mais face à l’urgence commune, agissez, c’est votre devoir !

J’espère que pour une fois, la raison primera sur la passion et qu’on comprendra ce que je dis et non qui je suis !

La Guinée doit survivre à cette maladie ! Elle ne devrait pas avoir raison des Guinéens. On a trop souffert, n’en rajoutez plus! S’il vous plaît.

Allons ensemble en guerre, qu’on la gagne ensemble, ou qu’on périsse ensemble.

Très cordialement !

#DieuVeille

Daraba Moussa

Journaliste / Etudiant – Chercheur

Master 2 Communication Politique et Publique (ISIC Rabat)

Publicités