Rencontré jeudi dernier, au Centre de traitement des maladies pulmonaires de la Carrière (Conakry), Dr Boubacar Bah, pneumologue, nous a édifié sur les dangers de la Chicha, cette nouvelle façon de fumer, désormais interdite en République de Guinée.

Guinee7.com : Dites-nous docteur, c’est quoi la Chicha ?

Dr Boubacar Bah : C’est quoi la Chicha ? Comme son nom l’indique, c’est Water piper, Narguilé et Houka, selon la région du monde où on se trouve. Donc c’est une pipe à eau, qui permet de fumer le tabac. Donc ce mode d’utilisation du tabac donne l’impression qu’on est plus en sécurité. Or selon le rapport de l’OMS, le fumeur de la Chicha court les mêmes risques que celui qui fume la cigarette ordinaire.

Maintenant de quoi est constitué la Chicha ? Le tabac à Chicha est considéré par exemple selon la réglementation française comme un produit du tabac. Il est composé de 28% de tabac ordinaire, 70% de mélasse, c’est-à-dire c’est du liquide de sirupeux qui contient 50% de sucre et qui donne un pâteux et poisseux au tabac à Chicha ; le reste est constitué d’arôme, d’agents de texture et de conservateur. C’est ces arômes-là qui confèrent un goût à ce produit.

Quelle est la tranche d’âge qui est associée à cette consommation?

Selon l’organisation mondiale de la santé, plus de 100 millions de personnes dans le monde utilisent ce mode de fumer. Mais la consommation est de plus en plus faite par les jeunes, notamment les jeunes qui ont entre 15 et 20 ans. Ils sont séduits par la nouveauté de la méthode de fumer. Ensuite de la convivialité, parce que c’est entre amis, on est là on passe le temps. Mais aussi le goût aromatisé que procure le tabac à Chicha.

Certains des consommateurs pensent que la Chicha est moins dangereuse que la cigarette ordinaire, qu’en pensez-vous ?

La fumée de la Chicha est toxique ! Au fait, l’eau retient la fumée. Ce qui fait que la personne fume beaucoup plus et ça va beaucoup plus en profondeur de son organisme. Ce qui est vraiment important, c’est le temps d’exposition. Parce que quelqu’un qui fume la cigarette par exemple, il peut fumer une mèche en 8 à 12 bouffées, en 5 à 7 minutes. Mais celui qui fume la Chicha, il est là, il peut faire 50 minutes à 1 heure en train de fumer. Donc il est plus exposé. La chicha libère lors de la combustion des éléments organiques près de 4000 substances chimiques. Vous vous représentez ? Le plus grand nombre de ces substances sont toxiques, irritantes ou cancérigènes. Elles peuvent donner le cancer des poumons, des lèvres ou d’autres organes. La fumée de Chicha contient aussi des métaux qui proviennent du tabac, mais aussi du charbon utilisé pour la vapeur, du revêtement du fourneau, de la colonne, du tuyau ou encore de la feuille d’aluminium.

Vu le danger de la Chicha, en tant que spécialiste, quel est votre message aujourd’hui ?

L’approche par exemple de dire qu’il faut descendre l’armée ou la gendarmerie pour interdire, pour moi je pense que ce n’est pas la meilleure méthode. Vaut mieux passer par les médias, expliquer les méfaits de la Chicha aux populations. Expliquer qu’elle est plus dangereuse que la cigarette. Lorsqu’ils connaissent les dangers, ils adhèrent plus. Mais plus on utilise la force, plus les gens ont tendance à persévérer dedans.

Une interview réalisée par Abdou Lory Sylla pour guinee7.com