Dans son interview accordée la semaine dernière à la presse nationale, le président du CNRD, président de la Transition, chef de l’Etat, chef suprême des Armées, le colonel patriote Mamadi Doumbouya a clairement fait savoir qu’il ne posera aucun acte assimilable à une exclusion, à une chasse aux sorcières ou encore à un règlement de compte. Son principal objectif est plutôt de rassembler les Guinéens de tous les bords politiques, de toutes les ethnies, de toutes les régions et de toutes les confessions religieuses pour amorcer enfin le développement harmonieux et durable de leur pays. La division, a-t-il indiqué, n’arrange que celui qui divise. En leadership avisé et éclairé, l’homme du 5 Septembre ne s’inscrira jamais dans cette voie.   La justice restera notre seule boussole pendant cette transition que tous les Guinéens veulent apaisée et inclusive.

Mais malheureusement, ces derniers jours, des individus dévorés par la haine et la jalousie démesurée s’arrogent le droit d’écrire, à travers les réseaux sociaux, des balivernes ou porter de fausses accusations sur le très respectable Malick Sankhon, l’actuel Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), un administrateur dont la réussite peut faire pâlir de jalousie n’importe quel haut cadre de l’Etat à qui l’on aura confié une certaine responsabilité.

En visionnaire, il a placé la formation au centre de ses priorités. Sous son magistère, des cadres de l’institution ont ainsi été formés en technique de sécurité sociale en Côte d’Ivoire, au Cameroun, en Algérie, en France, etc. Malick Sankhon ne rate aucune occasion pour rappeler à ses interlocuteurs que son souci majeur demeure la couverture sociale de la population, avec un accent particulier sur le secteur privé.  Aujourd’hui, la CNSS a mis à la disposition de la population guinéenne un centre de diagnostic ultramoderne. Tous les observateurs attentifs et sérieux s’accordent à reconnaître qu’avec le leadership et la vision de Malick Sankhon, la physionomie de la CNSS a positivement changé. Grâce aux bonnes initiatives prises et les démarches menées par Malick Sankhon, l’OMS a doté la CNSS d’une machine qui permet d’incinérer les déchets. Sans oublier ce magnifique hôtel construit à Boké, une ville qui reçoit régulièrement de nombreux Guinéens et expatriés évoluant dans le secteur stratégique des Mines. Comme on le voit donc, Malick Sankhon est un gestionnaire exemplaire doublé d’un républicain qui s’est toujours battu pour rassembler les Guinéens, comme le fait maintenant le colonel-président Mamadi Doumbouya. Haro donc sur ses détracteurs et autres pêcheurs en eaux troubles. Inutile de chercher des poux sur un crâne rasé.