Ce jeudi 13 janvier, le Collectif des Partis Politiques (CPP) tenait sa quatrième réunion, au siège du parti de l’UFR (Union des Forces Démocratiques), sis dans la commune de Matam..

Au menu de ladite rencontre : discussions sur le choix des personnes devant porter la voix du collectif. Malheureusement, après un débat houleux, aucun consensus n’a été trouvé.

Si certains des participants  pensent que Cellou Dalein Diallo le président l’UFDG serait bon à ce poste, d’autres par contre ont porté leurs choix sur la Dre. Makalé Traoré du PACT

Selon Dr. Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG qui s’est confié à la presse, sept (7) coalitions sur un total de 11 auraient planché pour son champion Cellou Dalein Diallo, qui pourrait être secondé par l’ancienne ministre Dr. Makalé Traoré pour une durée de trois mois.

« Si demain on sortait de cette réunion et qu’on dise que nous sommes parvenus à un accord, c’est ce qui serait surprenant. Si on ne s’entend pas, évidemment il y aura deux groupes. Il reste entendu que si les autres n’acceptent pas cette proposition, nous leur laissons le choix de former leur propre collectif et d’en désigner un porte-parole.  En ce qui nous concerne, nous avons choisi le président Cellou de l’ANAD et Dre Makalé de la CORED pour nous représenter durant ces trois premiers mois », a déclaré Fodé Oussou.

Selon le bras-droit de l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, « quand on a fait notre proposition, nous avons avancé des arguments pour la soutenir. Les autres n’y ont apporté aucun démenti parce qu’on n’est pas un débat de personne. Quand un leader de partis politique pense qu’en devenant porte-parole, que cela pourrait avoir une influence sur l’électorat de Dalein Diallo, alors je ne sais pas pourquoi nous nous sommes réunis ici » se défend Fofana.

Au compte des supporters de Dr Makalé Traoré, Dr Ousmane Kaba, lui aussi leader du parti PADES (Part des Démocrates pour l’Espoir) qui a un tout autre avis :

« Nous sommes réunis ici pour que la classe politique parle d’une seule voix. Mais comme vous le savez, nous sommes face à une classe politique traversée par de nombreuses divergences. L’ANAD et certains alliés veulent imposer le président Cellou Dalein comme porte-parole du CPP. Ce qui ne nous semble pas judicieux, parce que nous avons pensé que parmi les grands partis, aucun d’eux ne doit assurer le  porte- parolat. Et cela, pour éviter que cette position ne constitue un avantage électoral pour ce dernier. Nous pensons que c’est normal que nous le pensions ainsi.  C’est ce qui explique notre choix pour la Dre. Makalé Traoré. Mais certains veulent imposer le président de l’UFDG, ce qui n’a pas de sens… », a déclaré le président du PADES

Le président du PADES a par ailleurs rassuré : « Mais ce sont des discussions normales entre partis politiques. Dans tous les pays du monde les partis politiques ne peuvent pas être d’accord sur tous les sujets. Cependant les discussions continuent ;  vu que le président Sidya Touré fait de la médiation dans ce sens. Nous verrons ce qui va en sortir… », a argumenté Mr Kaba

Mohamed Soumah pour Guinee7.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.