Depuis le 12 avril 2018, les locaux de l’entreprise cashew holding international, spécialisée dans la commercialisation des noix de cajou ont été fermés par les services spéciaux contre le crime organisé.

Suite à cette fermeture, les avocats de l’entreprise ont saisi la justice avec citation directe de Colonel Moussa Tiégboro Camara, patron des services spéciaux ; l’ex ministre de l’industrie, Boubacar Barry et l’inspecteur général de l’industrie, Dr Mamady 1 Dioubaté pour abus d’autorité.

Au cours d’une conférence de presse tenue, ce mercredi 23 mai 2018, dans la salle Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse, les avocats de la société en question ont parlé de cette affaire.

Selon eux, parmi les raisons évoquées par les services spéciaux, figure la question de ‘‘licenciement abusif de travailleurs évoluant dans des conditions pénibles assimilables à l’exploitation de l’homme par l’homme’’.

Selon les avocats, l’usine a 107 employés ; cependant le colonel Tiégboro lui, parlerait de 150 personnes qui auraient porté plainte.

Pour les avocats, l’action du colonel Tiégboro n’est fondée sur aucune autorisation légale donc ‘‘il a agi de manière abusive, c’est pourquoi nous l’avons cité devant le tribunal pour abus de pouvoir’’, déclare Me Mohamed Traoré, un des avocats de la société.

‘‘Puisque nous avons engagé l’action en justice, s’il estime qu’il a agi en se fondant sur la loi, il invoquera ça pour sa défense mais nous nous sommes convaincus que jusqu’à preuve du contraire qu’il a agi par abus d’autorité, il a agi parce qu’il n’a aucune considération pour la justice.  Il se croit au-dessus de la justice… Donc nous nous disons jusqu’à preuve du contraire, il a agi seul. Bien sûr en donnant des ordres à ces hommes parce qu’il ne va pas seul.  Quand je dis, il a agi seul, je ne veux pas dire qu’il s’est réveillé un bon matin partir seul ; il s’est fait accompagner sûrement par des agents de l’Etat, par des agents qui sont sous son autorité’’, renchérit le bâtonnier, Me Traoré.

Il a par ailleurs révélé que : ‘‘le ministère de l’Industrie avait signé un protocole d’accord avec la société en question pour la réouverture de cette entreprise. Si cette société ne répondait pas aux normes, je suis certain que le ministère n’aurait pas signé un tel protocole d’accord. Mais en fait, j’ai l’impression qu’on veut simplement extorquer des fonds aux dirigeants de cette entreprise, vous avez par exemple une société qui se dit Guiprotec qui appartiendrait à des officiers de l’armée qui a adressé une facture a cette entreprise pour le paiement d’un montant de plus de 200 millions de franc guinéens pour des prestations  de gardiennage qu’elle aurait accomplies pour le compte de la société alors qu’il n’existe aucun contrat entre cette société de gardiennage et l’entreprise cashew holding.’’

Si toutefois le Colonel Tiégboro s’absentait au tribunal, Me Traoré précise que ‘‘dans cette procédure, il n’est pas obligé de comparaître, le juge doit s’assurer tout simplement qu’il a pris connaissance de la procédure qui a été déclenchée contre lui et à date, je peux vous dire qu’il est suffisamment informé de cette procédure dans la mesure que nous savons, par des personnes interposées, il tente de nous joindre en particulier, Me Camara. Donc, s’il ne se présente pas à l’audience ce serait déjà un manque de respect pour la justice. Mais je pense qu’il se présentera parce que depuis qu’il est dans cette histoire du dossier du 28 septembre, je crois qu’il prend de plus en plus compte de l’importance qu’il y a en la justice. Mais s’il ne se présente pas, la justice pourrait rendre une décision de condamnation contre lui malgré son absence et nous avocats, nous ne pourrons aller au-delà’’.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199