Après leurs jeunes frères du CM2, 23.506 élèves de l’enseignement général et des écoles franco-arabes de la commune de Matoto ont débuté, ce samedi 23 juin, le brevet élémentaire du premier cycle (BEPC), par les épreuves de dictée et questions, à l’instar de leurs camarades des autres localités du pays.

C’est au collège Saifoulaye Diallo, que les responsables de l’Etat, notamment, l’inspectrice régionale de l’éducation de Conakry, Léontine Cissoko et le secrétaire général du ministère de l’Information et de la Communication, Mohamed Condé, ont procédé au lancement officiel des épreuves.

Dans cette commune, la plus grande de la capitale guinéenne, les élèves sont repartis dans 52 centres, 742 salles, et surveillés par 1.484 enseignants.

À cet effet, selon un constat fait au lycée Léopold Sédar Senghor, où on comptait 743 candidats, dont 341 filles, les responsables nous ont confié que tout se passait dans de meilleures conditions.

À rappeler que les épreuves du jour sont la dictée-questions, l’instruction civique et la rédaction.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com