Reçus par les cadres du ministère de l’Environnement et du développement durable, à la suite d’une manifestation pacifique qu’ils ont fait devant ledit département, ce mercredi, les manifestants de l’Union nationale des menuisiers et tapissiers de Guinée se sont retournés apaisés.

ces ouvriers avaient pour revendication, la levée de la suspension sur le bois pour la consommation locale; l’harmonisation du prix; la levée des barrages pour le bois et l’implication de l’Union dans le programme national de reboisement.

D’après Amara Touré, président de l’union, le point d’accord trouvé est que « la levée de la suspension se fera dans un bref délai. Pour l’harmonisation du prix, les quatre entités vont se retrouver autour d’une table pour pouvoir discuter du prix ».

Quant au lieutenant-colonel Moussa Kanté de l’office guinéen du bois (OGUIB), il est revenu sur ce qui a retardé la reprise des activités de la filière. « Votre préoccupation occupe madame la ministre. Elle nous a laissés des consignes ici, nous les cadres techniques des différentes directions et gérants de l’activité. On a travaillé. Je vous assure que madame la ministre est engagée à prendre en compte votre demande. Qui n’est autre que le besoin du consommateur. Couper le bois ne gâte certes pas la forêt ; mais ne pas restaurer c’est ce qui gâte. Ensemble, il y a certains petits préalables que nous devons prendre avant de relancer. Puisque s’il y a eu interdiction, c’est à la suite des dérapages. Ce sont ces dérapages qui ont fait qu’il y a eu un retard. Puisqu’il faut corriger cela. Cela ne va pas dans votre intérêt. Parce qu’il faut pérenniser la ressource. La Guinée n’est pas un pays forestier. Dieu nous a donnés une petite réserve. Donc, il faut gérer cette réserve pour l’avenir. Le retard de la relance n’est pas lié à autre chose, qu’aux travaux techniques liés à la relance de l’activité », a-t-il dit.

Enfin, Colonel Layali Camara, directeur national des eaux et forêts a abondé dans le même sens : « Depuis septembre, nous devrions recommencer. Mais avec les insuffisances constatées, nous voulions commencer du bon pied. Madame la ministre est en train de prendre toutes les dispositions pour lever la suspension dans les plus brefs délais. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com