Un Duplex comportant 5 chambres, a été ravagé par un incendie au quartier Simbaya école (commune de Matoto), à Conakry. 

Pas de perte en vie humaine à déplorer, mais d’importants dégâts matériels ont été constatés.

Commissaire Doussou Termite Mara, propriétaire de la maison,  explique: « Quand je suis revenue ce matin, j’ai été chez ma voisine pour récupérer quelque chose. J’ai laissé un enfant de 6 mois et mes autres enfants. C’est à ce moment qu’un enfant est allé m’appeler, de revenir que la maison est en feu. C’est à ce moment je suis revenue et j’ai trouvé que tout est parti.»

«C’est grâce au bon voisinage qui ont récupéré mes enfants…On avait appelé le 1818, de l’autre côté leur voiture est en panne. Grâce aux voisins on a appelé Topaz (entreprise privée), qui est venu au secours. C’est grâce à eux si on peut respirer dans cette cour. Sinon, on ne pouvait pas. Tellement il y avait la fumée. Les jeunes du quartier aussi ont beaucoup fait », rapporte-t-elle.

Par rapport à l’étendue des dégâts, la dame dit ne pas pouvoir l’estimer. Mais soutient que «tout est parti»

Elhadj Ibrahima 3 Dabo président du conseil de quartier Simbaya école, s’est lamenté. «J’ai les larmes aux yeux, je félicite ma jeunesse, partout je le dirai, ils ont travaillé, les voisins nous avons à les remercier, moi j’étais assis au quartier. C’est le commandant de la gendarmerie qui a dit qu’il y a fumée là-bas, nous sommes venus en courant, j’ai pris mon téléphone, j’ai appelé les pompiers de la commune de Matoto, c’est les bêtises seulement qu’ils m’ont dites, en disant qu’il n’y a pas d’eau, d’autres disent que les camions sont en panne. J’étais obligé encore d’appeler monsieur le maire, c’est lui qui a appelé à TOPAZ et les deux camionnettes sont venues ; grâce aux voisins et à la jeunesse qu’on a pu faire sortir quelque chose », a-t-il témoigné.

D’après les témoins, l’électricité était présente au moment où l’incendie s’est produit. Sans pour autant indiquer la source.

À rappeler que la commune de Matoto a été victime la semaine dernière de deux incendies, dont celui du marché de Matoto qui avait d’ailleurs fait un mort. 

Au moment où nous quittons les lieux, les sapeurs-pompiers se battaient contre le peu de flamme qui sortait du plafond.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités