Les motos taxis ont peu à peu rejoint le centre-ville de Conakry, précisément la commune de Kaloum pour y évoluer en provenance de la haute banlieue en défiant les dispositions des autorités de la Sécurité routière interdisant  l’exercice de leurs activités à ce niveau, a constaté l’AGP.

Ces transporteurs à deux roues pullulent sur tous les axes en longueur de journées, roulant sans aucun respect du code de la route, brulant les panneaux de signalisation avec tous les risques d’accidents que cela comporte.

Se sentant interpelé par les dangers liés à l’activité de ces motards, surtout sur l’Autoroute Fidel Castro Ruz où ils prennent d’assaut tous les sens, le directeur central de la Sécurité routière, Hamidou Babacar Sarr est monté au créneau le week-end dernier pour informer et sensibiliser les usagers de la route, que «la circulation des motos taxis n’est pas autorisée à Conakry».

Il a ainsi annoncé les nouvelles dispositions prévues en la matière contre tous les contrevenants. Le directeur central a rassuré de la fermeté de ses proches collaborateurs à faire respecter ces mesures, «qui ne doivent souffrir d’aucune entorse».

Interrogé, un motard, blotti en face du domicile du défunt gouverneur Soriba Sorel Camara, a rétorqué qu’il est «diplômé natif de Dixinn où il doit se battre pour le quotidien».

Source : AGP