Le paiement de Neuf mois de salaire et la libération de 3 collègues incarcérés, sont les deux points de revendication de l’ensemble des gardes communaux issus des communes de Conakry.

Ils ont pris d’assaut ce lundi la commune de Dixinn munis de pancartes.

Selon Soriba Sylla, chef service général de la garde communale de Matoto, les trois amis arrêtés ont été délégués par eux pour médiatiser leurs problèmes de salaire impayé. « Nous savons par quelle méthode procéder pour entrer en possession de notre dû. C’est pour cela nous avons mis une commission en place pour défendre la cause des gardes communaux dans la presse. Nos amis ont été arrêtés sous l’ordre de monsieur le maire de la commune de Dixinn. Ils ont parlé en notre nom. Donc nous ne pouvons pas rester bras croisés. Nous allons faire comprendre à monsieur le maire que nous avons été recrutés par l’administration du territoire et de la décentralisation. Nous avons été mandatés pour les aider. Cela ne lui donne pas le droit d’arrêter un d’entre nous », a-t-il expliqué.

L’autre problème réside selon lui dans le fait de l’absence de leur salaire depuis 9 mois. « Depuis le mois de décembre de l’année dernière nous n’avons pas perçu notre salaire. Bien que ce n’était pas trop, mais nous le percevions. Mais ça c’est coupé comme ça. Où ça part ? Et pourtant pendant la session budgétaire des communes, nous y assistons et nous entendons que la garde communale a un fonds, qui est débloqué au niveau de l’Etat », a-t-il lancé.

A en croire le Commandant Baldé Mamadou Dian Baldé, coordinateur de la garde communale de Dixinn, les gardes communaux ont été incarcérés pour faute disciplinaire et non pour avoir revendiqué leurs salaires. « Tous les agents que nous la coordination avons déployés au niveau des sites, certains agents se sont permis d’usurper notre fonction en disant aux agents d’abandonner leurs postes (…) Si tous les agents replient, est-ce qu’ils pourront me respecter ? Ils ne pourront pas. J’ai établi un billet d’écrou pour motif insubordination. J’ai mis à la disposition du secrétaire lui-même. Aujourd’hui on était sur le point d’aller les libérer quand j’ai trouvé ce regroupement ici », a-t-il laissé entendre.

Pour le paiement du salaire des gardes, il a indiqué qu’une réunion portant sur la question s’est tenue la semaine dernière avec la gouverneure de Conakry. « Au sortir de cette réunion, il nous a été dit de venir sensibiliser les agents, leur expliquer de patienter, qu’ils vont trouver solution. Vous l’avez constaté que les comptes de toutes les collectivités sont gelés. Ce que je vais leur dire, c’est que leur situation sera débloquée. Mais qu’ils essayent de se calmer et de rester sereins », a-t-il avancé.

A noter que quelques heures après notre départ, Soriba Sylla nous a confirmés la libération de ses collègues.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com