En juin dernier, guinee7.com a interrogé le commissaire divisionnaire, Zakaria Camara, directeur central de la police routière, à propos de l’abus des grutiers dans les rues de Conakry. « Moi-même, j’ai appris que les gens se plaignent chaque fois qu’on prend un véhicule bien stationné. Que les chauffeurs de grues accompagnés par les policiers se permettent de tracter ces véhicules. Je leur ai dit que ce n’est pas cela la mission. Je leur ai dit que la mission, c’est de tracter les véhicules en stationnement prolongé et ceux qui gênent l’angle de vue. Ceux qui viennent garer dans les intersections et ceux qui garent en pleine chaussée empêchant les autres de circuler », avait répondu le commissaire avant de rappeler que les agents devraient même être plus cléments dans certaines circonstances.

« Ceux qui viennent devant les pharmacies, juste pour payer les produits et partir, ils n’ont pas le droit de les prendre. Ce sont des consignes que j’ai données ici », a-t-il précisé.

Cependant force est de constater qu’un an après cette interview, les grutiers continuent de semer la terreur dans les rues de Conakry où les véhicules sont embarqués sans tenir compte des injonctions du commissaire Camara.

« Mon véhicule a été pris devant mon logement sur la transversale Tannerie-Cosa. Sans savoir la destination j’ai dû visiter les commissariats de Enta, Matoto, Coléah, avant de retrouver ma voiture à Bonfi où j’ai payé 360 mille GNF à tort », témoigne une femme.

Il n’y a pas longtemps, à Kaloum, le scandale a été évité de justesse. Les grutiers voulaient embarquer une voiture dont le chauffeur n’était pas loin. Revenu vite sur les lieux, il ne réussit pas à dissuader les agents qui à la fin ont fait face à l’opposition de tous les passants et commerçants installés dans le coin.

Selon nos informations, la police routière guinéenne a signé des contrats avec une entreprise d’un Guinéen basé à l’étranger pour embarquer des véhicules en « mauvais stationnement ». L’affaire semble prospérer. Parce que les camions à grue foisonnent. Certains sont même utilisés avec des immatriculations étrangères (photo) par la police censée contrôler les plaques.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com  

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.