Après le coup d’Etat perpétré hier dimanche par le Comité national de rassemblement et du développement (CNRD), la vie reprend son cours dans la capitale guinéenne.

Aux environs de 7h ce matin, les véhicules bien que moins nombreux qu’à l’accoutumée, ont rallié la commune de Kaloum. De nombreux commerces sont restés fermés ce lundi.

Le contrôle est assuré au pont Moussodougou (la rentrée du centre-ville) par les agents du Groupement des forces spéciales -dont est issu le colonel Mamady Doumbouya, leader des putschistes-, lourdement armés.

A Kaloum, les activités sont au ralenti, malgré l’invitation du CNRD aux fonctionnaires à recommencer le travail dès ce lundi. Cette commune n’est pas bondée comme à l’accoutumée.

Le fait le plus marquant aujourd’hui est le nombre de barrages de contrôle installés autour du palais du peuple, où le CNRD a son quartier général et ou ledit comité doit rencontrer les ministres sortants et des responsables d’institutions de la République.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com