Mercredi, la direction centrale de la police judiciaire (DPJ) a présenté à la presse, 5 individus, interpellés pour des faits d’attaque à main armée à Conakry.

D’après le commissaire Mohamed Lancei Doumbouya, il s’agit des nommés : René Soumahoro, Thierno Hamdja Ly, Marouane Ly, Moussa Traoré alias De Gaulle, Laye Moriba Kaba alias Aladji ou Maninka et Alareny alias Kôtô (en fuite).

En bande organisée, ces individus auraient mené plusieurs opérations de vols à Conakry.

« Pour s’attaquer aux paisibles citoyens, ils procèdent par des armes, habillés en tenue militaire et cagoulés. Dans l’audition du nommé René, il a dit reconnaître cinq opérations à savoir l’opération de Madina Cocoboungnin où ils ont opéré au nombre de six et ont pu emporter 35 millions de francs guinéens; l’opération Madina Niger à côté de la Sobragui dans un magasin d’alimentation, là aussi ils ont opéré au nombre de six et ont pu emporter 85 millions de francs guinéens. Il y a l’opération de Avaria, ils ont fait ça au mois de Ramadan et ont emporté 85 millions de francs guinéens. L’opération de Pita où le nommé Alareny a fait un déplacement avec son ami René et ils sont partis trouver des hommes sur place. Ils sont allés opérer à Pita dans un magasin au marché mais en complicité avec l’un des fils du propriétaire du magasin et là-bas ils ont emporté 100 millions de francs guinéens », a rapporté le commissaire.

A Pita, ils ont emporté 100 millions GNF avec la complicité du fils du propriétaire du magasin

Selon René Soumahoro, l’un des présumés bandits, toutes ces opérations sont commanditées, orchestrées et planifiées par le nommé Alareny alias Kôtô en complicité avec les gardiens et certains travailleurs des magasins attaqués.

Il a affirmé avec certitude que les hommes de Kôtô habillés en tenue et cagoulés, sont chargés d’assurer leur sécurité avec des armes à feu et sont des hommes en tenue. 

Par ailleurs, à l’endroit de la population, les autorités policières ont annoncé la recherche active pour mettre mains sur les nommés Kôtô et Papi, pour les traduire en justice.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com