Après avoir été exilé pendant 21 ans, un ancien collaborateur du président Alpha Condé, est rentré au pays pour dit-il « contribuer au processus d’édification du pays prôné par le CNRD ».

Rencontré dès son retour en Guinée, mercredi dernier, Antoine AKoī Sovogui, président de la Diaspora forestière, a affirmé sa disponibilité a accompagné ce processus. Il a notamment donné des conseils à la junte. « Nous avons entendu l’appel lancé par le CNRD qui demande à la diaspora de rentrer et de contribuer à la construction de notre pays. C’est le motif principal qui fait que je suis rentré après 21 ans d’exil. Je dirige une organisation qui s’appelle le conseil supérieur de la diaspora. Nous avons assez de cadres, nous avons presque tous les corps de métiers. Tous sont disposés à rentrer pour contribuer à la construction de notre pays. Nos attentes ? Il faudrait que le CNRD ait un esprit ouvert. Parce que le problème guinéen est d’une complexité complexe. Il faut accepter d’avoir autour de soi des cades qui sont à la fois compétents, mais qui sont dévoués. Nous avons été la première organisation de la société civile à dénoncer le projet de troisième mandat. On étudie pour aider d’abord son pays », a-t-il déclaré.

Quant à au sort à réserver au président Alpha Condé, il a suggéré le chemin de la loi. « Le CNRD a dit que le pays va être un pays qui sera fondé sur le droit. Donc il serait anormal de traiter monsieur Alpha Condé de manière extra judiciaire. Il faudrait qu’il soit traduit devant la justice et traité avec respect et dans les normes du droit guinéen », a-t-conclu.

Abdou Lory Sylla et Bhoye Barry pour guinee7.com