Le président du CNRD, Mamady Doumbouya, s’est entretenu, lundi, avec les acteurs du secteur culturel, dans le cadre des concertations nationales amorcées depuis plusieurs jours maintenant. Ci-dessous les commentaires de ces acteurs.

Malick Kebé, directeur général du Fonds de développement des arts et de la culture

« La rencontre a été très instructive et a permis à chacun d’exprimer ses préoccupations et donner des pistes de solution pour que la culture guinéenne sorte de l’ornière. Le chef de l’État après son discours, a sollicité à ce qu’un cadre de concertation soit trouvé. Afin que nous puissions parler d’une même voix pour que la culture guinéenne puisse décoller. Nous sommes très heureux de cette rencontre. Parce que nous croyons à la suite de ces concertations, le mémorandum qui va être rendu, les autorités compétentes prendront les mesures nécessaires ».

Sory Kandia Kouyaté (Petit Kandia), Artiste chanteur.

« Ils doivent changer les têtes qui sont au ministère de la Culture. On est fatigué ! on veut un bon changement qui va envoyer la culture guinéenne en-avant. Les artistes ne gagnent pas leurs droits comme il le faut. Et on est fatigué de ça. Le Colonel nous a répondu qu’il a entendu et qu’il va nous répondre »

Macka Traoré, vice-président de la Fédération des Entreprises culturelles et économiques de Guinée (FECEG)

« On a répondu à l’appel des nouvelles autorités pour que définitivement la culture soit entendue. On est venu en tant qu’opérateurs culturels à la base être réceptifs mais également dire certaines choses qu’on n’avait pas l’habitude dire ou qu’on n’avait pas l’occasion de dire. On les a donc dites. Nous avons dit nos maux. On les a clairement dits, par exemple : tous les autres travaillent, mais nous on ne travaille pas. Les réponses aussi ont été claires que les questions. Le président de la République nous a dit qu’il est disponible à toute discussion, mais aussi à nous accompagner. Mais que pour le moment, il faut qu’on les aide à la communication pour que le taux de vaccination soit élevé et à partir de là on va très vite ouvrir les activités. Nous leur avons également demandé qu’il faut éviter cette fois ci que le ministère de la Culture soit géré par un politique. Il faut que ce soit un technicien de la Culture qui connait nos aspirations, qui connait nos problèmes, qui connait le secteur. Donc, c’est une doléance. On n’a rien imposé et comme c’est le lieu de dire tout haut ce que nous pensons bas et devant la personne qu’il faut, donc, on l’a fait comme ça. Nous voudrons dorénavant que le ministre de la Culture soit un culturel surtout un bon manager également ».

Zakiou Deen Camara (Oudy 1er), Artiste chanteur

« On est très satisfait de la rencontre avec le président du CNRD qui nous a rassurés sur les attentes du secteur culturel. Il nous a promis de prendre en compte nos recommandations pour que le secteur culturel puisse avoir un nouveau souffle pour le bonheur de la musique guinéenne et de la culture guinéenne. Nous avons évoqué la situation précaire que vivent les artistes aujourd’hui. Ensuite nous avons rassuré le président du CNRD que les artistes guinéens sont disposés à les accompagner dans la sensibilisation des populations sur la vaccination mais aussi des gestes barrières de la covid-19 pour que nos activités puissent reprendre très rapidement. Il a été très sensible à la demande des artistes. On a un mémo sur lequel nous avons travaillé que nous allons présenter au CNRD ».

Abdou Lory Sylla et Bhoye Barry pour guinee7.com