Diabaty Doré, président du parti RPR et vice-président de l’ANAD, a déclaré que leur coalition n’acceptera pas un classement de la Transition. Il l’a dit, samedi 22 octobre, à l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG.

« Il ne faut pas qu’on vous mente, le communiqué de la CEDEAO hier n’a pas donné une date précise par rapport à la durée des 24 mois. Il sort hier, il dit que ça va commencer à partir du 1er janvier 2023. Nous n’accepterons pas. Ce n’est pas une dictature, une monarchie qu’on va installer en Guinée comme le Tchad.  Le Tchad n’est pas égal à la Guinée. Ça ne se passera pas en Guinée. Et la CEDEAO ne peut pas aller discuter avec la junte, avec le gouvernement sans les acteurs majeurs. Nous allons nous retrouver très bientôt et pour aller avoir le résultat », a indiqué, Diabaty Doré.

Par ailleurs, Diabaty Doré s’est prononcé sur la plainte du procureur annoncée contre quelques leaders du quatuor (CORED, ANAD, RPG ARC-EN-CIEL et FNDC POLITIQUE). Selon lui, cette annonce est tout simplement de « la boulimie du pouvoir. C’est une sélection pour diviser le quatuor mais qu’ils se détrompent parce que nous ne cèderons pas ».

Et de prévenir, « on ne se bat pas pour un homme, on se bat pour notre pays. Si on interpelle Francis, El Hadj Mamadou Sylla, Dembo Sylla, Fodé Oussou Fofana, tous les autres leaders de l’ANAD ou du quatuor, nous serons présents s’ils veulent ils n’ont qu’à nous emprisonner tous. Et même si on emprisonne tous les leaders des quatre grandes coalitions aujourd’hui, la lutte va continuer et on va libérer la Guinée ».

Bhoye Barry pour guinee7.com