A l’occasion de l’événement Conakry capitale mondiale du livre, le club littéraire franco guinéen a organisé un concours de lecture entre les écoles primaires de Conakry du mois de janvier au mois d’avril dernier. Lors de ce concours, deux élèves du complexe scolaire Sylla Lamine ont été primés. Il s’agit de Mama Aissata Camara classée 2ème et de Oumar Barry 8ème. Un sacre qui réjouit les responsables de l’école.

Le complexe scolaire Sylla Lamine est à sa première participation à cette compétition. Celle-ci avait réuni les élèves de la 4ème à la 6ème année issus de 50 écoles de la capitale. Après un premier concours au mois de janvier dernier, 20 écoles avaient été retenues pour la finale. A l’issue de cette confrontation, Mama Aissata Camara et Oumar Barry, tous deux élèves du complexe scolaire Sylla Lamine ont été classés respectivement 2ème et 8ème. Ce prix emporté par ces élèves ne surprend guère Mme M’mah Sylla, coordinatrice du complexe scolaire Sylla Lamine primaire. « Le 25 avril dernier, la finale s’est ténue au centre culturel franco guinéen. Après une première phase 10 écoles se sont qualifiées dont notre école. A l’issue de cette confrontation, deux de nos élèves ont été lauréats. Il s’agit de Mama Aissata Camara, élève de la CM2, qui a été classée 2ème de Conakry avec 425 points et Oumar Barry de la CM1, classé lui 8ème de Conakry, avec 200 points et quelques poussières. Au niveau de la commune de Ratoma, Sylla Lamine a été retenue 2ème. Mes sentiments sont les meilleurs. Ce sont des sentiments de fierté, de satisfaction. Je ne suis pas surprise, je m’attendais à ces prix», a-t-elle indiqué.

Cependant, Mme M’mah Sylla sollicite par ailleurs que ce genre de concours puisse profiter aux élèves de l’intérieur du pays. « J’encourage les autres élèves à faire autant, de savoir que ce n’est pas diable ou sorcier, ils peuvent faire autant que Mama Aissata et Oumar. Et je demande aussi aux organisateurs de multiplier ce genre de concours, surtout en matière de lecture, qui est la pièce maîtresse de toutes les matières. Il faut que ce genre d’organisation soit pour toute la République», souhaite la coordinatrice du complexe scolaire Sylla Lamine primaire.
Mama Aissata Camara et Oumar Barry se réjouissent de leurs sacres. Les deux élèves félicitent leur fondation pour le soutien et la qualité des cours qu’ils reçoivent.

Amadou Sadjo Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici