Comme annoncé dans une de nos précédentes dépêches, le jeune Boubacar Diallo “Grenade” a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle, avec cinq ans de sûreté, par le tribunal de Dixinn. Au sortir de la salle d’audience, dans une ambiance de tristesse, Me Salifou Béavogui a répondu aux questions des journalistes.

Pour le conseil du jeune condamné, Boubacar Diallo est victime de son militantisme, et à travers lui, on voulait atteindre d’autres personnes de l’Union des forces démocratique de Guinée (UFDG).

« Effectivement, notre client innocent, Boubacar Diallo, a été arbitrairement condamné à 10 ans d’emprisonnement. Nous avons immédiatement interjeté appel et l’appel remet en cause les faits et le droit. Ce qui signifie que cette décision est nulle et de nul effet. Il reviendra à la cour d’appel, la chambre d’appel de la cour, de réexaminer la cause. Donc, une fois la défense de Monsieur Boubacar Diallo est victime d’un dossier monté de toutess pièce. Il a été victime de son militantisme. On voulait à travers lui atteindre d’autres personnes dans sa formation politique. Mais malheureusement, à travers notre professionnalisme, la maîtrise du dossier, finalement cela a échoué. Donc, on s’est agrippé sur ce jeune innocent qui n’a jamais possédé une arme, qui n’a jamais tiré, qui n’a jamais été mêlé à une quelconque agression physique par voie d’arme ou fusil ; il se retrouve malheureusement dans cette situation et vient d’être arbitrairement condamné… Nous ne sommes pas d’accord, nous la rejetons avec la dernière énergie. C’est un innocent qui a été condamné. Nous allons continuer la lutte devant la cour d’appel et nous pensons qu’il sera acquitté purement et simplement », a réagi Me Salifou Béavogui, un des avocats du condamné.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire