L’opposition, par la voix de Mouctar Diallo, député et président des NFD, avait promis pour ce mercredi, lors de sa conférence de presse, d’apporter des ‘’preuves troublantes’’ indiquant que des assassinats ciblés étaient dirigés contre elle. Seulement voilà, lors de cette conférence de presse tant attendue – les journalistes étant curieux de voir ces ‘’preuves troublantes’’ – on a tout vu sauf ces ‘’preuves troublantes’’. On a plutôt assisté aux sempiternelles jérémiades, aux mêmes bêtises stratégiques qu’elle entend mettre en œuvre. Pour les preuves, on repassera. Pourtant, à cor et à cri et dans son habituel français approximatif, Mouctar Diallo se faisait convaincant quant aux ‘’déballages troublants’’ qu’il comptait faire ce mercredi 8 avril 2015. Au micro d’un site internet, il déclarait péremptoirement : « Au nom de l’’opposition guinéenne, nous exprimons de la façon la plus nette et claire notre soutien et notre solidarité vis-à-vis du député, Aboubacar Sylla, face à la tentative d’assassinat dont il a été victime. (…) Ces attaques sont loin des faits du hasard mais au contraire, ce sont des attaques bien orchestrées, planifiées, pensées. Pour montrer qu’il s’agit d’un plan machiavélique bien ficelé pour assassiner des leaders politiques, nous promettons d’apporter des révélations troublantes. A notre prochaine conférence de presse prévue ce mercredi, nous promettons des preuves troublantes que nous ne sommes plus dans le cadre de jeu politique mais au contraire, nous assistons à un Etat criminel, voyou et sauvage ». Mais de qui se moque cette opposition ? De tout le peuple de Guinée dont il demande le suffrage et le méprise dans le même temps. Lors de la fameuse attaque contre le domicile de Sidya Touré, la même opposition avait promis d’apporter ‘’dans les prochains jours’’ les preuves que des militaires avaient tenté d’entrer dans sa maison. Qu’à-t-on vu ? Des images d’un téléphone portable qui ne montrent aucun militaire, une autre bêtise en somme. L’opposition devrait avoir un peu d’égard pour les populations guinéennes et l’opinion internationale à qui elle sert chaque jour des inepties  et insulte leur intelligence.

Et elle voudrait que cette même population à qui elle ment sorte le 13 avril pour une marche dont elle ne comprend pas très bien l’opportunité. L’opposition devrait abandonner son plan machiavélique d’empêcher les présidentielles pour rendre Alpha Condé illégitime. Elle doit revenir à la table du dialogue et faire preuve d’un plus de sagesse pour que la paix soit cultivée dans ce pays.

Car, «les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix». Cette maxime chère à l’UNESCO vient chaque jour nous rappeler une triste réalité : la paix n’est jamais définitivement acquise surtout qu’elle dépend des hommes connus pour leur propension à mettre au-dessus de tout leur égo et leurs intérêts, toutes choses qui, diverses et divergentes, sont bien parties pour s’entrechoquer et par conséquence provoquer des clashs si elles ne sont tempérées. C’est pourquoi du reste, il est préconisé qu’il faille agir sur le mental de l’homme pour que y prennent siège, au-delà de la simple notion de paix, les mécanismes permettant d’y parvenir et de la pérenniser. Chaque citoyen doit intérioriser cette dimension des faits ; ce qui lui permettrait de poser des actes pour la paix. C’est d’ailleurs pourquoi, le vieux Houphouët Boigny disait que, «la paix, ce n’est pas un mot, c’est un comportement». Le parti majoritaire, qui préside aux destinées de la Guinée, est bien placé pour savoir que le pays ne peut prospérer que dans la paix, la paix des cœurs, la paix sociale ; aussi ne ménage-t-il aucun effort pour créer les conditions pour cela. Pour cette paix, pouvoir et opposition devraient s’entendre. Mais puisqu’il y a des imbéciles qui rêvent de brûler leur propre pays…

Durant les quatre ans de la gouvernance Alpha Condé, se départant de la sagesse qui devraient caractériser des personnalités de leur âge, le syndicat des anciens Premiers ministres a tout fait pour brûler ce pays. En effet, lors de ces années, le mercure, il faut le dire, n’était pas loin de ne plus trouver place dans le thermomètre tant l’atmosphère en Guinée était chauffé à blanc et au plan international, un lynchage médiatique du pays était orchestré par des lobbies où se comptaient journalistes et réseaux politiques de certaines personnalités qui voyaient en l’occurrence l’opportunité de prendre une revanche sur un pouvoir avec lequel elles ne sont pas en odeur de sainteté.

Ainsi, la toile s’est tissée et des têtes de proue de ce beau monde tenaient la vedette au plan national et international. Dans l’Hexagone et irradiant sur toute l’Europe, Bah Oury et certains de ses amis journalistes avaient la charge de jouer la timbale de la diabolisation de notre pays et de ses dirigeants. A l’intérieur, malgré les concertations, la mise en place d’une Commission chargée de la réconciliation nationale, l’opposition multipliait les marches et autres villes mortes. En vain. Si les opposants n’ont aucune once de sagesse, le peuple de Guinée a été sage pour ne pas tomber dans le piège. Et cela continuera, malgré les mensonges d’assassinats contre un leader politique. Il n’y a pas eu tentative d’assassinat. Si à votre âge vous partez courir les petites copines des jeunes du quartier, ils caillasseront forcément votre voiture. C’est ce qui s’est passé et cela n’a rien à voir avec des assassinats ciblés. N’est-ce pas Zagamor ?

Mousssa Yéro Tall

Militant du RPG-Arc-En-Ciel