« Comment réussir la transition » ? C’est le thème de la conférence débat qui a été organisée, ce mercredi 3 novembre, dans la salle Malick Condé de l’université Koffi Annan de Guinée.  Initiée par le Dr. Ousmane Kaba, fondateur de ladite université et leader du parti PADES ; cette rencontre a réuni plusieurs acteurs politiques du pays dont entre autres, Dr. Faya Millimono, Ousmane Doré, Alhousseiny et Alhassane Makanera Kaké, Saikou Yaya Barry, Jean Alfred Mathos… ainsi que des acteurs de la société civile et plusieurs autres hauts cadres du pays.

Dans son intervention, le conférencier principal, le Doyen Lansana Camara, président de l’Union internationale des journalistes africains en France est tout d’abord revenu sur la gestion des différents chefs d’État qui se sont succédé en Guinée de l’indépendance à nos jours.

Cette occasion a été mis à profit par cet ancien journalistes pour critiquer ouvertement Alpha Condé et ses 10 ans de gestion à la tête du pays.

Selon lui, par gourmandise, par manque de vision, Alpha Condé est devenu dictateur… Et il veut faire un troisième mandat. « Alors là, dit-il, je salue la jeunesse qui a dit non, on ne touche pas notre constitution. Et j’envoie tout de suite une pensée pieuse à tous ces jeunes gens qui ont été massacrés parce qu’ils s’opposaient au troisième mandat. Il faut qu’ils sachent que nous leur sont reconnaissants, nous leur restons fidèles et qu’avec le changement nous espérons avec Mamadi Doumbouya que ces jeunes auront un monument à leur mémoire en disant que ce sont les martyrs de la République…».

Avant d’ajouter : « Mais comme Dieu sait faire les choses, Alpha Condé, ce qu’il ne savait pas. C’est qu’il y avait des gens dans son entourage qui ne partageaient pas son point de vue…L’entourage d’Alpha Condé ayant compris les dérapages, s’est retourné contre lui. »

Plus loin, le président de l’Union internationale des journalistes africains en France, séance tenante a demandé à l’assistance d’applaudir pour dit-il, « ceux qui ont reversé Alpha Condé ». Tout en déclarant « nous saluons ceux qui ont refusé qu’Alpha Condé fasse un troisième mandat, nous saluons ceux qui l’ont reversé, mais nous ne leur donnons pas un chèque en blanc ».

Et comme on pouvait s’y attendre, la réaction de Alhousseiny Makanéra Kaké (du RPG arc-en-ciel) n’a pas tardé à venir suite à ces propos du doyen Lansana Camara.

Prenant la parole, il a déclaré : « J’ai été surpris qu’il dépeigne en noir tout ce qui a été fait de 2010 à nos jours. Ce qui est évident, quand le Pr. Alpha Condé venait au pouvoir, le PIB guinéen était autour de 6,8 milliards de dollars. Aujourd’hui c’est près de 14 milliards de dollars…C’est vrai que tout n’a pas été quand-même bon, mais il y a des aspects positifs qu’on ne peut pas passer sous silence. Ce que Alpha à fait en 6 ans, si tous les régimes avaient fait en 10 ans la même chose, on allait parler ni de courant électrique, ni de la route. On allait parler d’autre chose. »

« Parlant du coup d’état, poursuit-il, je ne suis pas d’accord que c’est parce qu’il n’y a pas d’alternance que les militaires font de coup d’état. Au Mali on a renversé ATT à 3 mois de la fin de son mandat alors qu’il n’était candidat à sa propre succession… Par rapport à la constitution, les militaires ont été clairs. Ils n’ont pas renversé le président parce qu’il y a eu 3ème mandat. Ils ont dit que la constitution qui a été adoptée n’est pas celle qui a été publiée et on leur concède cela ».

Pour terminer, Makanera Kaké a estimé que par rapport à la constitution, « le problème fondamental à résoudre, c’est de savoir qu’est ce qui a marché avec Alpha Condé… et ce qui n’a pas marché, on cherche à savoir pourquoi ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com