Le président Alpha Condé a fait des visites inattendues, hier lundi, dans certains services publics où comme à l’école, la liste des absents a été établie. Ainsi, 18 absences ont été mentionnées au ministère du Budget ; 15 aux Finances ; 8 à la direction nationale des Impôts et 8 autres à la Banque Centrale de la République de Guinée. Selon certaines indiscrétions, ces personnes absentes lors du passage du président vont être sanctionnées. Et c’est là qu’il faut craindre…l’abus.

Sans compter les difficultés actuelles liées au déplacement; rien ne prouve que parmi ces différents absents ne figurent pas des malades qui ont des justifications médicales ou des personnes en congé. Il est vrai que, même s’il faut donner des signaux forts du « gouverner autrement », il faut également éviter de faire des innocents ou poser des actes que l’on rattrapera difficilement. Au demeurant, la preuve du « gouverner autrement » devait passer par la reconstitution de ce gouvernement fort décrié. Et non ces visites inopinées. Autant dire que le cours de rattrapage sonne mal.

Aboudy Sylla pour guinee7.com