C’est à travers une réception organisée, le mercredi dernier, à la résidence de l’ambassadeur du Japon en Guinée, que le 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre ” le Pays du Soleil levant” et la république de Guinée a été commémoré. Étaient présents à cette cérémonie, des membres du gouvernement, des députés et plusieurs citoyens japonais vivant en Guinée.

Après avoir observé les hymnes nationaux des deux pays, l’ambassadeur du Japon en Guinée, Hisanobu Hasama, dans son allocution, a loué la bonne relation que son pays a toujours eue avec la Guinée, depuis l’indépendance de cette dernière.

En effet, le diplomate japonais rappelle : « Le Japon a reconnu l’indépendance guinéenne, 44 jours après le 2 octobre 1958. L’ouverture de l’ambassade de Guinée à Tokyo a eu lieu en 1972, et celle du Japon à Conakry en 1976. Le Japon est un pays membre de l’ONU, depuis le 18 décembre 1956 et la République de Guinée depuis le 12 décembre 1958. Depuis cette époque, le Japon et la République de Guinée coopèrent étroitement au sein de l’ONU ».

Et de poursuivre : « Effectivement, la coopération guinéo-japonaise commence dans les années 1970 par le projet d’étude de faisabilité du chemin de fer Conakry-Kankan, dont le chef de mission, feu Kenzo NAKAJIMA, a été décoré l’année dernière à titre posthume par le Gouvernement de la République de Guinée… Sur la scène internationale et à l’intérieur de la Guinée, les relations de coopération entre nos deux gouvernements se concrétisent surtout depuis 2010, avec l’avènement du Professeur Alpha CONDE à la présidence de la République. Comme exemple visible, on assiste à plusieurs concrétisations, telle que la construction du pont Kaaka, sur la route nationale N°1 ».

Plus loin, Hisanobu Hasama a estimé que le Japon et la République de Guinée connaissent des relations amicales de plus en plus solides, « car, dit-il, nos deux pays partagent les mêmes valeurs fondamentales tels que l’état de droit, le multipartisme et le respect de la démocratie qui sont le garant des droits humains ».

L’ambassadeur japonais a également profité de cette cérémonie, pour exprimer le souhait que « les Guinéens fassent pression sur la Corée du Nord par une application stricte des sanctions prises par la décision du Conseil de Sécurité des Nations unies, afin que la Corée du Nord abandonne son programme de développement nucléaire sous la forme d’une dénucléarisation complète, vérifiable, irréversible… »

De son côté, le ministre d’État guinéen en charge du Tourisme et de l’hôtellerie, a réaffirmé l’engagement du gouvernement guinéen à continuera à renforcer ses relations avec le Japon. « La République de Guinée restera reconnaissante au Japon pour tous les efforts qui sont faits dans le sens du développement et de l’accompagnement du peuple de Guinée pour son épanouissement et à son décollage économique. Vous venez de solliciter notre appui évidemment, le Japon est un pays ami de la Guinée et entre amis, on se soutient. Donc, c’est un plaisir de transmettre ce message du peuple de Guinée », a déclaré le ministre Thierno Ousmane Diallo.

Par ailleurs, il souligne qu’« il n’est pas superflu de dire que l’intervention japonaise est discrète et efficace et se fait sur des problèmes qui concernent l’ensemble du peuple de Guinée, notamment l’adduction d’eau, la construction des écoles surtout au primaire, la construction des ponts et tant d’autres… »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com  

Publicités