La ministre de la Coopération et de l’Intégration africaine et le système des Nations unies ont procédé, ce vendredi, à la revue semestrielle de la mise en œuvre des plans opérationnels de travail (POT), en vue d’évaluer le plan d’assistance au développement de la Guinée, au cours de cette année 2019.

Le système des Nations unies et des autorités guinéennes se sont réunis pour prendre connaissance et apprécier les réalisations, mais aussi avoir un aperçu de ce qui reste à faire dans le domaine de la gouvernance, de l’environnement, de la sécurité alimentaire, des services sociaux de base, ainsi que de l’autonomisation des jeunes et des femmes, pour leur participation effective au développement

Pour Georges Alfred Ki-Zerbo, le coordinateur résident par intérim du Système des nations unies en Guinée, ce processus est très complexe, compte tenu des moyens et conditions que cela demande : « C’est l’objet de cette revue de tirer les leçons apprises et d’apprécier les réalisations, mais aussi d’identifier le gap de ce qui reste à faire. Nous sommes dans des processus lourds, complexes ; le développement demande du temps, demande des moyens, mais surtout des conditions. Et c’est la mise en place de ces conditions-là, au niveau central, décentralisé, avec la participation de toutes les couches de la population, des communautés, mais aussi des partenaires, sous le leadership des autorités nationales et des autorités décentralisées, qui va nous faire avancer dans l’agenda vers les objectifs de développement durable ».

Invitée pour lancer l’ouverture de cette revue semestrielle, Djènè Keïta, la ministre de la Coopération et de l’Intégration africaine, a salué le travail du PNUD, qui selon elle, travaille en silence, mais de façon efficace, qui touche tous les secteurs de la vie en Guinée : “Le Système des Nations unies en Guinée travaille énormément. Il travaille en silence, mais il travaille de façon efficace, et la coopération avec les Nations unies touche tous les secteurs de la vie dans notre pays. Donc, la revue qu’on va faire maintenant, c’est un peu la somme de toutes les évaluations de terrain”.

Djènè Keita

Plus loin, la ministre a expliqué le but de cette  revue : “Mais le but de cette revue entre autres, c’est pour nous assurer que les objectifs du PNUD soient atteints. Ça c’est vraiment l’objectif premier. Le deuxième, on va aller à la revue nationale volontaire, la deuxième pour la Guinée dans quelques mois. Il faut que nous soyons prêts pour voir quel est l’état d’avancement du développement de la Guinée pour l’atteinte des objectifs de développement durable.  Donc cette revue est importante pour la Guinée, elle est importante pour le Système des Nations unies, parce qu’elle met à visage découvert l’effort énorme que le Système, dans son entièreté, offre à notre pays, et nous sommes infiniment reconnaissants. Au nom du président et au nom du Premier ministre en Guinée, merci au Système des Nations unies en Guinée”.

A noter que cette réunion s’est poursuivie toute la journée, avec plusieurs participants Guinéens et étrangers.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire