Ce lundi 9 mai 2022, M. Saa Joseph Kadouno, le nouveau premier président de la Cour des comptes et Mamadou Saliou Diallo, commissaire général du gouvernement près ladite Cour ont prêté serment devant la Cour suprême. A cette occasion, Fodé Bangoura, président de la Cour suprême, a expliqué au promu l’importance du serment.

« Le serment a un coût moral au-delà des obligations souscrites. Conséquemment, jeter un voile pudique sur des pratiques que la loi réprouve et réprime, détourner les yeux de la violation, conduit inévitablement à vider la norme de sa substance et d’un point de vue pragmatique de son efficacité ou de sa durabilité. La personne qui prête serment, je le réitère encore ici, adhère à un système permanent d’éthique et de déontologie, et elle s’inscrit dans la longue lignée des hommes et des femmes de valeur qui cimentent par leur posture morale, leurs actions quotidiennes, la vie en commun. Pour ces hommes et ces femmes, le respect de la parole donnée est au-dessus de la fortune, des privilèges et des avantages que leur procurent les positions les plus élevées de la hiérarchie sociale », a déclaré  Fodé Bangoura, président de la Cour Suprême.

Également, le président de la Cour suprême, a tenu à rappeler le rôle dévolu à la Cour des comptes tel que défini dans la loi. Ces rôles sont entre autres : « le contrôle des finances publiques à fortiori ; le contrôle de la déclaration des biens telle que reçue par la Cour suprême ; la sauvegarde du patrimoine public ; la sanction des fautes de gestion, sans être exhaustif. Vous n’êtes pas sans savoir que le gouvernement de la République de Guinée s’est résolu de doter l’Etat d’institutions fortes dirigées par des cadres intègres. La Cour des comptes doit veiller sur le contrôle et la transparence de la gestion de la comptabilité publique. »

Après avoir prêté serment, M. Saa Joseph Kadouno, le nouveau premier président de la Cour des comptes, a déclaré: « mon devoir, c’est de respecter ce serment dans tous les secteurs. Que ce soit dans le domaine de l’audit, dans le domaine du contrôle, dans la déclaration des biens et dans tous les domaines qui seront confiés à la cour des comptes, tel que défini dans la loi 046 du 18 janvier 2013. Il n’y aura pas d’exception, nous serons dans l’obligation de faire ce devoir et de le faire dans le respect des textes de lois et les règles. »

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.