Pour vérifier l’authenticité des pass sanitaires et y avoir accès en ligne, un logiciel dénommé « EPI PASS » a été mis en place par des jeunes guinéens. Une démonstration de l’outil a été faite ce vendredi lors d’une conférence de presse coanimée par le directeur de l’agence nationale de sécurité sanitaire, Dr Sakoba Keita et le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Rémy Lamah à Conakry.

Le ministre a profité de l’occasion pour faire une mise en garde contre ceux qui essayent de corrompre les agents chargés de faire la vaccination. « Il y a toujours des faussaires qui sont sur pieds afin de tout modifier. Mais heureusement nos fils guinéens se sont investis dans ce logiciel extrêmement important, qui va nous permettre de faire respecter ces mesures prises par le gouvernement. Notamment, l’accès aux départements qui est assujetti à la présentation de ce pass vaccinal. Ceci dénote l’obligation pour tout un chacun d’aller se faire vacciner. Mais également contrecarrer ceux-là qui vont présenter de fausses cartes… Donc nous demandons à la population de rallier les points de vaccination » a-t-il fait savoir.

Enfin, le ministre de la santé a interpellé, « ceux là qui restent à domicile et appellent les agents de vaccination, pour leur dire venez me vacciner. On leur demande le transport, après ils appellent pour dire vos agents de vaccination rackettent pour faire vacciner. Ce sont ceux-là qui sont entrain d’encourager ceux font cette pratique. Désormais, toute autorité qui aurait besoin de faire vacciner sa famille, qu’elle fasse recours au directeur de l’agence nationale de la sécurité sanitaire pour faire vacciner son équipe ou sa famille. Mais pas à travers l’agent. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com