Me Amadou Oury Diallo

Des personnes arrêtées dans la nuit du jeudi à vendredi dernier, dans un domicile à Kakimbo (Ratoma) qui, selon la police, faisaient la fête ont été présentées au parquet de Dixinn, ce lundi 23  août.  Ils sont au total neuf personnes. Selon Me Amadou Oury Diallo, l’un de leurs avocats, on leur sont « reproche d’avoir commis l’infraction de facilitation de transmission d’une maladie notamment la COVID-19 ».

Au parquet du tribunal de première instance de Dixinn, « des questions ont été posées et nos clients n’ont pas reconnu les faits. Donc, ils restent sereins et fermes là-dessus. Mais comme il est de rigueur, le procureur a décidé de les placer sous mandat de dépôt pour l’audience de demain. Je rappelle que c’est un dossier de flagrant délit, donc, la procédure accélérée sera mise en œuvre dès demain insh Allah », a précisé Me Amadou Oury Diallo.

Avant d’ajouter : « nos clients ont expliqué qu’ils ont été arrêtés dans une résidence privée à Kakimbo dans les environs de 21h 45 d’ailleurs c’est ce qui ressort dans le PV d’audition du commissariat central. Au-delà du fait qu’il y ait cette décision de couvre-feu, nos clients n’étaient pas dans un mouvement de fête. D’autres dormaient dans des chambres, il y a d’autres qui jouaient aux consoles de jeu et il y a d’autres qui mangeaient. Mais nous savons qu’est-ce qui a motivé les agents à escalader le mur et rentrer par effraction dans les domiciles privés pour des fins d’interpellations. »

Toutefois il faut préciser que les neuf personnes ont été transférées à la maison centrale en attendant leur procès prévu demain.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199