Face à la presse ce mardi, à Conakry, le directeur général de l’Agence nationale de la Sécurité sanitaire, Dr Sakoba Keita, a fait le point sur la situation de l’épidémie à Coronavirus en Guinée.

Le patron de l’ANSS, est revenu sur une prétendue rupture de vaccins contre le Covid19. « On n’est pas en rupture. Mais Conakry évolue plus rapidement que certaines préfectures. On a eu à distribuer des vaccins autour de Conakry. Les zones qui n’arrivent pas à écouler toutes les doses. Donc nos services de la logistique ont fait le nivellement des lieux en faisant un redéploiement des doses distribuées. Au moment où je vous parle, il n’y a pas de rupture. Il reste encore plus de 14 000 et quelques qu’on n’a pas encore écoulés », a-t-il expliqué.

Cependant, il a précisé que : « l’autre aspect que la rupture que vous risquez de constater, parce je vous ai dit que chaque vaccin, il faut deux doses. Mais, on ne pourra pas consommer les deuxièmes doses des gens, dans les premières doses des nouveaux arrivant. D’ici le 20, si on n’a pas une nouvelle dotation, on peut parler de rupture. Mais, je viens de vous annoncer que j’aurais 50 000 mille doses du vaccin spoutnik d’ici le samedi. Je me prépare pour les recevoir. Donc nous aussi, on est en train de travailler avec les partenaires pour éviter que cette rupture-là n’arrive. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com