Du 28 au 30 août 2019, s’est ténu dans la préfecture de Coyah, un séminaire de formation sur la communication de risque pendant les urgences de santé publique. Organisée par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) en collaboration avec l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM), cette rencontre d’échange et d’information a regroupé une trentaine de participants, dont des journalistes des médias des services publics et privés, ainsi que des responsables de communication des services d’applications de la loi (Police, Gendarmerie).

Cette initiative a pour but principal, selon les organisateurs, de pallier les erreurs de communication constatées au niveau des médias pendant la gestion de la maladie à virus Ebola en république de Guinée de 2014 à 2016.

Guy Coumbassa

Prenant la parole à l’occasion de la cérémonie de clôture de cette rencontre, Guy Coumbassa, représentant de l’OIM au séminaire, a fait savoir que “cet atelier nous a permis de connaitre les grands principes de communication sur les risques ainsi que les mesures à adopter pour une réponse rapide et adéquate en situation d’urgence”.

En plus, “les notions apprises lors de cet atelier contribueront au renforcement de vos institutions respectives et à transmettre des informations en temps réel et crédibles aux populations guinéennes”, espère Guy Coumbassa.

Sory 2 Keira

De son côté, Sory 2 Keira, chef de département communication de l’ANSS, a au nom de son institution, remercié et félicité les différents participants pour la disponibilité, mais aussi l’intérêt que ces derniers ont accordé à cette formation. “Nous avons choisi le moment le plus difficile de l’année pour organiser cet atelier. Mais, je suis heureux de vous dire que nous avons avoisiné les 90 pourcent de participation. Pour moi, c’est la première chose à relever puisque nous avons tous vu la pluie qui avait un objectif qu’on remet l’atelier à une autre date. Mais, nous avons dit non parce que chacun de nous avait un objectif qui est de venir écouter et apporter sa petite contribution par rapport à ce thème d’une importance capitale”.

Hadiatou Bah

Portant la voix des participants, Hadiatou Bah, journaliste, a d’abord souligné l’intérêt d’un tel atelier à l’intention des professionnels des médias en Guinée, avant de souligner : “cet atelier nous a permis de comprendre, à travers les différentes thématiques développées, comment communiquer en période d’urgence sanitaire, mais aussi et surtout faire la différence entre une communication de risque et une communication de crise basée sur six principes, qui sont essentiels pour éviter la propagation d’une quelconque maladie à potentiel épidémique.”

La mise en place d’un réseau de journalistes et communicants issu de cette formation; la démultiplication de ce type d’atelier tout en impliquant des journalistes et communicants de l’intérieur du pays, sont, entre autres, les recommandations faites par les participants.

A noter que cette formation est le fruit de la collaboration entre l’Agence Nationale de Sécurité sanitaire et OIM Guinée. Elle a été rendue possible grâce au concours du projet Prepline (financement du département d’État américain).

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire