‘‘Plus de 24 heures après le crash en mer de “l”Ecureil” de l’Armée de l’air guinéenne, les chances de retrouver des survivants s’amenuisent. En ces instants de grande douleur, le ministère de la Défense nationale est aux côtés des familles’’, désespère M. Aladji Cellou, directeur de l’Information et des Relations publiques de l’Armée (DIRPA).

Hier, au crépuscule, certains plongeurs avaient rapporté aux journalistes que l’hélicoptère aurait été retrouvé, mais qu’il serait difficile de casser les portes qui sont en verre renforcé, pour en extraire les corps.

Le 6 août 2019, aux environs de 10h30, un hélicoptère de type “Écureuil” de l’armée de l’air guinéenne s’est abîmé aux larges de Conakry, avec deux membres d’équipage.

En début d’après-midi, la DIRPA annonçait que les recherches se poursuivaient par les équipes de la marine pour retrouver aux larges de Conakry, le colonel Abdoulaye Diallo et le sous-lieutenant Sékou Condé, après le crash de leur hélicoptère du matin.

Abdoul Lory Sylla pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici