Ecran motorisé de 8,75 m x 4,73 m, projecteur numérique répondant aux normes de qualité d’images les plus exigeantes, sont des innovations de la salle de cinéma du Centre culturel franco- guinéen, Sory Kandia Kouyaté, inaugurée mardi 25 Octobre, en présence du ministre de la Culture, Alpha Soumah et l’ambassadeur de la France en Guinée et de la Sierra Léone, Marc Fonbaustier.

Cette salle de cinéma de 300 places, se veut harmonieuse avec une sonorité assurée par un système Surrond doté de pas moins de 22 enceintes.

En souhaitant la bienvenue à ses hôtes, le directeur du CCFG, Dominique Maillochon a indiqué que « c’était un gros défi à relever » qui se réalise après « un an et demi de travail. Aujourd’hui, nous sommes devenus une vraie salle de cinéma, qui va, je l’espère, pouvoir modifier en profondeur l’offre culturelle et de divertissement à Conakry ».

Il a aussi annoncé une programmation riche : « Pendant ces deux semaines de lancement, il y aura du cinéma tous les jours, deux séances par jour, sauf les lundis. Et il n’y aura pas moins de 7 séances par semaine avec des films sans cesse renouvelés dans tous les domaines. »

Remerciant les autorités guinéennes et félicitant l’équipe du CCFG, l’ambassadeur de la France en Guinée, Marc Fonbaustier, a souligné le cadre symbolique de cet endroit [CCFG] inauguré par les présidents guinéen et français, Lansana Conté et Jacques Chirac en 1999. « Vous savez les centres de ce type mixte, c’est-à-dire français, mais aussi du pays d’accueil, il y en a très peu. Vous savez quand des présidents inaugurent quelque chose, ça veut dire que l’événement est particulier. C’est surtout, si vous le voulez, le fruit d’une volonté politique partagée de se doter d’un outil commun qui ne soit pas la propriété d’un ou de l’autre pays », a-t-il précisé.

Il a informé que pour cette rénovation qui se veut continuelle, « on a mis 80 000 euros ensemble. Ce n’est pas terminé, il y a d’autres dépenses corrélées qu’il va falloir faire ».

En faisant le lancement officiel, le ministre Alpha Soumah a apprécié l’ouverture de « cet espace de diffusion cinématographique qui est d’une grande importance pour le ministère en charge de la Culture, du tourisme et de l’artisanat. Cette démarche est en parfaite harmonie avec les préoccupations de mon département ».

Avant d’inviter les cinéastes et le public à : « promouvoir cet espace et à se mobiliser pour en faire un lieu vivant. »

Plusieurs hommes du cinéma et du spectacle présents à l’événement, ont salué cette rénovation, qui selon eux, est une aubaine pour la culture guinéenne.

L’occasion a été mise à profit pour projeter le film « Sans filtre » de Ruben Ostlund primé Palm d’or au festival de Cannes 2022.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com