Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a présidé l’assemblée générale ordinaire de sa formation politique, ce samedi 24 novembre.  Au cours de cette rencontre qui a eu lieu au siège national du parti, le chef de file de l’opposition guinéenne a indiqué à ses militants que « chacun de nous doit s’attendre à être emprisonné, blessé ou tué par Alpha Condé. Parce que nous sommes débout et nous sommes déterminés à nous opposer à la dictature qu’il est en train d’instaurer dans notre pays. En s’engageant dans ce combat, nous devons déjà accepter que tout peut nous arriver y compris la mort. La tentative d’assassinat contre ma personne, comme vous le savez, ne m’a pas fait fléchir, ni mon courage, ni ma détermination. L’emprisonnement arbitraire de nos militants, les assassinats ciblés, le vandalisme opéré par les forces de défense et de sécurité contre les maisons de nos militants, de nos familles, rien, rien ne nous fera fléchir. On va continuer le combat parce que nous nous bâtons pour la Guinée », s’est adressé Cellou Dalein Diallo, à ses militants passivement mobilisés pour la circonstance.

’’c’est comme si l’UFDG faisait du djihad ou si l’UFDG est contre une communauté’’

Pour l’ancien premier ministre du régime du Général Lansana Conté, « On a tendance à oublier d’où est venu le conflit avec le pouvoir. Parce qu’Alpha Condé, d’abord il veut ethniciser ce combat, cette contradiction, ce conflit et même le djihadiser parce que vous voyez beaucoup de choses dans les réseaux sociaux pour montrer que l’UFDG, c’est comme si l’UFDG faisait du djihad ou si l’UFDG est contre une communauté. Non ! J’ai eu à rappeler ici qu’on a un conflit politique avec le pouvoir, (…) », a estimé Cellou Dalein.

”Si la loi est respectée, on n’a pas besoin de dialogue politique”

A ces détracteurs qui disent que l’UFDG ou l’opposition préfère les accords à la loi, Cellou Dalein répond : « c’est absolument faux. C’est parce que la loi n’a pas été respectée que les acteurs politiques se retrouvent pour savoir comment réparer la violation de la loi. Si la loi est respectée, on n’a pas besoin de dialogue politique. Si les élections sont organisées à bonne date, mais on n’a pas de problème dans le respect des règles de l’art. mais vous savez bien qu’Alpha refuse systématiquement d’organiser les élections à bonne date. »

”on a pris notre dose de gaz lacrymogène”

Parlant de nouvelles manifestations, Dalein, tient d’abord à féliciter ses militants avant de rappeler « le combat a été rude, mais vous vous êtes battus aussi bien que pour la ville morte que pour la marche pacifique malgré la militarisation de la commune de Ratoma ; malgré le déploiement de ces militaires armés jusqu’aux dents, à la gâchette facile, vous vous êtes battus, on s’est battu. Nous étions aussi sortis pour montrer notre détermination, pour appuyer la vôtre, pour montrer qu’on n’accepte pas, on a pris notre dose de gaz lacrymogène. Il faut que la semaine prochaine nous soyons plus mobilisés. On a dit, la marche c’est de la Terrasse du stade jusqu’au Palais du peuple, alors mobilisez-vous, nous ne fléchirons pas, nous continuons notre combat. Beaucoup sont morts, il y a déjà 20 morts depuis les élections communales, il ne faut pas qu’ils meurent pour rien. Nous continuons le combat jusqu’à la victoire et je sais, je suis convaincu que la victoire sera de notre côté », conclut Cellou Dalein Diallo.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199  

Publicités

Laisser un commentaire