L’Elysée et Sèkhoutouréyah ont annoncé une ‘‘visite officielle’’ de François Hollande en Guinée vendredi prochain. Ce n’est apparemment pas l’avis du chef de file de l’Opposition qui, au cours d’une conférence de presse ce matin a annoncé : « Par rapport à la question relative à la visite du Président François Hollande, nous n’avons pas été informés d’une rencontre qu’il aurait avec l’opposition. On n’a pas son programme. Ce que nous savons c’est qu’il fera ici une escale technique de huit heures. Je ne sais pas s’il souhaitera recevoir l’opposition. On nous dit qu’il vient pour marquer encore de manière plus solennelle la solidarité de la France avec la Guinée dans le cadre de la lutte contre Ebola. Vous savez que la France a déjà fait beaucoup pour appuyer le pays dans la riposte contre Ebola et c’est dans ce cadre qu’il fait l’escale ici avant de rejoindre Dakar où il passera la nuit. On n’a pas d’information là-dessus. Mais si le Président François Hollande nous donne l’opportunité de le rencontrer, nous lui ferons part de nos préoccupations par rapport au processus électoral et par rapport à la gestion de notre pays. Et, naturellement on aurait beaucoup de choses à lui dire… »

Ces propos de Cellou Dalen cachent mal, pour certains observateurs, l’amertume de l’opposition qui avait juré sous tous les toits que la Guinée a été mise en quarantaine par les plus importantes personnalités du monde, depuis l’élection d’Alpha Condé.

Aziz Sylla

Publicités