De plus en plus ses proches lui mettaient la pression. A lui, ils disaient qu’il passait un test d’autorité. Cellou Delein Diallo, leader de l’UFDG aurait enfin décidé de vaincre la peur pour, à l’aide des membres de son parti, suspendre des activités de l’UFDG, son fondateur.

Bah écope ainsi de cette sanction pour avoir ‘‘osé’’ présidé l’élection de la fédération UFDG de France au grand dam de la direction du parti dirigée par Cellou Dalein Diallo.

Cette suspension montre l’état de pourrissement des relations entre les deux premières personnalités de l’UFDG.

Aziz Sylla