Depuis des mois, plusieurs leaders politiques guinéens se trouvent à l’extérieur du pays. Leurs partisans pensent qu’ils sont en exil. En conférence de presse, mardi 6 septembre, Colonel Amara Camara, ministre secrétaire général de la présidence, a parlé de ce sujet.

« En termes clairs, moi je ne comprends pas ce que vous appelez exil. Il y a des citoyens qui ont décidé de sortir du pays pour des convenances personnelles, qu’ils pourront rentrer en Guinée comme ils le peuvent. Rien ne les interdit de rentrer en Guinée. Hier, on empêchait plutôt des gens de sortir du pays ou on les bloquait à l’aéroport. Ce changement de paradigme aujourd’hui est une réalité qui ne peut pas être mise en cause. Assimiler un voyage personnel et un déplacement privé à de l’exil, ça relève d’une manière de nature à ternir notre pays hors de nos frontières. Que cela soit dissocié clairement des actions qui sont en train aujourd’hui de se passer sur le terrain. Il n’y aucune campagne, il n’y aucune mesure qui dit que tel ne peut pas rentrer en Guinée. Quelqu’un qui a choisi de ne pas rentrer en Guinée ne peut pas être appelé un exilé », a précisé a Colonel Amara Camara, porte-parole de la présidence.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199