Le président du Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSC-G), Dansa Kourouma, a condamné, ce jeudi 18 janvier 2018, la tentative d’intimidation qu’a été victime la présidente de la commission électorale préfectorale indépendante de Youmou (CEPI) par les militants de l’UFDG.

« Nous condamnons avec la dernière énergie cette tentative d’intimidation à notre représentante qui préside d’ailleurs la commission électorale préfectorale indépendante de Youmou.  Une femme dont tout le monde peut témoigner l’intégrité et la bonne réputation dans cette préfecture », a déclaré Dansa Kourouma, au téléphone de notre reporter.

Poursuivant son intervention, Dansa Kourouma, compte rencontrer le chef de file de l’opposition guinéenne dans les prochains jours : « Je demanderais à l’opposition de saisir les voies de recours en la matière et d’arrêter de cultiver la terreur comme moyen de faire la politique.  En tout cas nous les mettons en garde. Je vais interagir avec le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, pour lui exprimer notre désaccord face à cette manière de faire. »

toute chose qui arrivera dans l’avenir, l’opposition sera l’unique et l’entière responsable

Et d’ailleurs : « nous allons adresser une lettre au président de la CENI pour que des dispositions soient prises pour sécuriser madame dans l’exercice de ses fonctions à Youmou »

Il prévient : « toute chose qui arrivera dans l’avenir, l’opposition sera l’unique et l’entière responsable. Ça c’est clair et net. Quand on tranche un litige, si une partie n’est pas d’accord, vous avez des moyens d’interjeter, saisir la CENI ou la justice tel que c’est prévu dans le contentieux électoral. La justice de paix est compétente dans le cadre de ces élections locales. »

Il a par ailleurs, dénoncé le harcèlement dont sont victimes les candidats indépendants par les partis politiques de tous bords en Haute Guinée et en moyenne Guinée. Cependant, il dit cependant que ces candidats ‘‘ne vont pas baisser les bras, et ne renonceront à un seul millimètre de leurs droits à participer à ces élections quelles que soient les tentatives d’intimidation’’.

Bhoye Barry pour guinee7.com

Publicités

2 Commentaires

  1. je comprend pas cette reaction de ce monsieur puisque en lisant l interview de la dame, elle ne mentionne aucunement le nom de LUFDG. a quoi joue Dansa

  2. Moi je vais dire a dansa kourouma cette foi si ya pas recour pour nous les militants de l’ufdg la ceni doit tout faire pour que ces élections là soit transparent si non…….

Comments are closed.