Images d'archives

Depuis ce mardi 7 Janvier 2020, les élèves de certains établissements scolaires de Labé se livrent à des actes de violences à travers la ville. Ils ont récidivé ce mercredi encore où, les cours ont été perturbés dans toutes les écoles du centre de la commune urbaine, rapporte le correspondant de Guinee7.com.

Ces violences ont débuté mardi au collège de Hoggo Mbouro où, les élèves ont exigé à ce que les classes qui sont en chantier avec l’ANAFIC depuis plusieurs mois, soient rendues disponibles. C’est ainsi que ces élèves ont perturbé les cours dans leur Lycée avant de se transporter dans les écoles voisines pour perturber les cours. La majorité des écoles a cessé les cours tôt le matin et les élèves se sont aussitôt dirigés vers le siège de l’EDG qu’ils ont voulu mettre à sac avec pour motif, le manque de courant depuis plus de deux semaines. Après près d’une heure chrono, d’échanges de jets de pierres et de gaz lacrymogène, les grognards ont été dispersés par la CMIS.

Ce matin, c’est pratiquement le même scénario que celui d’hier. Mais à la différence d’hier, le ton a été donné ce mercredi dans l’école privée de Tountouroun, selon nos informations. Avant 10heures, toutes les écoles avaient fermé de peur d’être attaquées par les élèves incontrôlés qui semaient le désordre dans la ville. Le siège de l’EDG à une nouvelle fois été la cible de ces jeunes qui ont été une nouvelle fois dispersés à coup de gaz lacrymogène par les services de la CMIS. Au moment où nous quittions les lieux, un calme précaire était revenu au siège de l’EDG dans le quartier Konkola où une équipe de la CMIS était toujours postée. Pendant ce temps des accrochages étaient signalés du côté du rond point de l’hôpital régional entre manifestants et forces de sécurités.

Pour l’heure, aucune autorité éducative n’a daigné se prononcer sur la question.

A 24heures de la grève annoncée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, la tension est grande chez les élèves de Labé.

Sam Samoura pour Guinee7.com