L’assemblée générale extraordinaire de l’association nationale des communes de Guinée (ANCG) a débuté ce jeudi à Conakry et prend fin ce vendredi. Durant cette assemblée, les membres de l’ANCG vont examiner les statuts et règlement intérieur de leur structure mais aussi renouveler les membres du bureau actuel.

Mohamed Sike Camara, directeur général adjoint de l’Agence nationale de financement des collectivités locales (ANAFIC), explique les biens fondés de cette assemblée extraordinaire.  « Aujourd’hui, nous assistons à l’Assemblée extraordinaire de l’Association Nationale des Communes de Guinée qui est une association faîtière qui œuvre dans le sens de la défense des intérêts des collectivités locales. Donc jusque-là l’Agence avait du mal à fonctionner, mais aujourd’hui avec les nouvelles autorités nous avons prévu cette assemblée générale pour mettre en place un nouveau bureau dans le cadre toujours d’accompagner les collectivités locales dans la mise en œuvre de leurs propres intérêts », a-t-il expliqué.

Il rappelle également que, « l’ANAFIC c’est l’Agence qui est chargée de mobiliser et de financer les initiatives prévues par les collectivités locales à travers leur plan de développement local. Depuis l’arrivée des nouvelles autorités, deux autres fonds nous ont été confiés. Nous avons la gestion du Fonds National de Développement Local qui est abondé par les 15% du revenu minier, mais aujourd’hui nous avons également le FODEL qui est le fonds national de développement économique et local, qui concerne les collectivités directement impactées par les activités des sociétés minières, mais également le FODECCON qui est le fonds de développement des communes de Conakry ».

« L’ANAFIC finance les collectivités locales, ANCG est constituée des collectivités. Donc nous allons dans le cadre du financement de leurs activités, ponctionnés à un certain pourcentage pour mettre à la disposition de l’ANCG, qui va continuer à défendre institutionnellement, organisationnellement et structurellement l’ANCG dans le cadre de l’accompagnement toujours des communes de Conakry », a-t-il ajouté.

Mory Condé, ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation a, lui, rappelé :

« Avant le 5 septembre, on avait une multitude d’agences qui assuraient et encadraient le déplacement des collectivités locales. Dans le but de rationaliser la gestion des ressources publiques, mais aussi de renforcer les capacités des collectivités locales, Nous avons décidé de réunir l’ensemble de ces agences en une seule agence, l’ANAFIC qui aura désormais le rôle de mobilisation et de gestion des ressources du fonds national de développement local (FNDL) qui aura également le rôle de mobilisation et de gestion des ressources du FODECOCN (fonds de développement des communes de Conakry), mais également le rôle de mobilisation et de gestion des ressources du FODEL (fonds de développement économique et local) », a-t-il précisé.

Il faut préciser que cette assemblée extraordinaire est financée par l’ANAFIC.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199