Tués au cours d’une attaque terroriste, le 22 février dernier, à Siby (Mali), dans le cadre de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilité du Mali, les trois militaires guinéens ont reçu les derniers honneurs, ce vendredi 1er mars, avant de regagner leur dernière demeure.

Tenue à la base aérienne principale de Conakry, cette cérémonie funèbre a connu la présence des membres de gouvernement guinéen, des représentants des Nations unies, de l’ambassade du Mali, des officiers et hommes de rang de l’armée guinéenne et des étrangers.
Sur le visage des parents, amis et compagnons d’armes de l’adjudant-chef Ismaël Bangoura et des sergents-chefs Michel Théa et Yves Haba, on pouvait lire la tristesse et la désolation.

Dans son intervention, le représentant de l’ambassade du Mali en Guinée, Yaya Dembélé, a fait savoir qu’en s’attaquant aux militaires guinéens en mission à Kidal, « les terroristes se sont attaqués à la paix, à la sécurité, non seulement du Mali, mais aussi à la stabilité de toute la région… Ce sacrifice ultime qui a été le leur, ne restera pas vain. Le peuple malien, le glorieux peuple de Guinée et les Nations unies, ne les oublieront jamais ».

Après avoir réitéré que les trois soldats sont tombés dans l’accomplissement du sacrifice ultime, du devoir suprême, Georges Ki-Zerbo, représentant du système des Nations unies, a déclaré que « ces soldats ont à ce titre mérité de la nation, mérité de l’Afrique, mérité de la communauté internationale. L’organisation des Nations unies et l’ensemble de la communauté internationale s’inclinent donc pieusement devant leurs dépouilles et font de ce deuil un deuil de tout le système des Nations unies ».

Pour sa part, le ministre d’État guinéen, ministre de la défense, Dr. Mohamed Diané, visiblement touché par cette perte, n’a pas manqué de signaler que « nos trois soldats ont été froidement assassinés par les forces du mal, qui ont choisi la barbarie, la méchanceté, la violence et la haine comme moyen d’expression et de substance ».

Avant d’ajouter : « J’exprime donc ma compassion aux familles des victimes et les rassure de notre soutien. Les auteurs de cette barbarie, ne nous trompons pas, font partie intégrante des bandes des hors-la-loi, qui sèment la terreur sur le territoire de la République du Mali et des pays de la bande sahélo-saharienne. Nous comprenons la souffrance des familles des victimes, nous partageons votre douleur et votre chagrin. Soyez rassurés que l’armée guinéenne restera toujours à vos côtés ».

Par ailleurs, une médaille commémorative guinéenne a été décernée à titre posthume à ces trois militaires. Les sergents-chefs Michel Théa et Yve Haba ont été enterrés au cimetière de Cameroun (commune de Dixinn) et le corps de l’adjudant-chef Ismaël Bangoura a été transporté dans son village natal, à Koba (Boffa), à la demande de sa famille.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités