Face aux hommes des médias, dans la salle “El hadj Mohamed Koula Diallo” de la Maison de la presse de Guinée, ce lundi 4 février, la Plateforme des Jeunes Leaders de l’Axe par la Démocratie et le Développement ( PJDD) a dénoncé l’exécution des opérations de déguerpissement de Kaporo-rails comme « un crime de l’État contre la population guinéenne », et pour reprendre l’ancien opposant, Alpha Condé, actuel président, « un crime contre l’humanité ».

Après avoir réaffirmé, au son de sa structure, son soutien et sa solidarité à toutes les victimes de ces opérations qu’il qualifie de « cruelles, inhumaines et dégradantes », le président de la PJDD, Ibrahima Aminata Diallo, a, dans sa déclaration, demandé au gouvernement guinéen « d’arrêter immédiatement les opérations de destruction toujours en cours dans le quartier Kaporo-rails, de réviser sa politique d’urbanisation sur la base de solutions alternatives respectueuses des droits humains des citoyens du pays ».

Plus loin, Ibrahima Aminata Diallo a fait entendre ceci : « La Plateforme des Jeunes Leaders de l’Axe par la Démocratie et le Développement (PJDD) exhorte le gouvernement de la 3ème République à se rattraper auprès des victimes par la mise en place dans les meilleurs délais d’un plan d’accompagnement, d’indemnisation et de recasement. Elle invite aussi l’État à faire surveiller les zones réservées pour empêcher les occupations non autorisées. Elle invite les autorités judiciaires guinéennes, fortes de l’indépendance de la justice, de traduire l’État Guinéen devant les tribunaux nationaux et sous-régionaux. Elle demande aux partis politiques et aux organisations de la société civile de soutenir et d’accompagner moralement, matériellement, financièrement et juridiquement les victimes de Kaporo-rails. Que les victimes elles-mêmes se mobilisent pour porter plainte contre l’État guinéen auprès des juridictions compétentes en la matière ».

Avant d’ajouter : « PJDD lance un appel à la communauté Nationale et Internationale, aux institutions nationales et internationales et au médiateur de la République à s’impliquer activement pour que les victimes de la destruction de Kaporo-rails encore en cours soient rétablies dans leurs droits. Elle lance un appel aux organisations des droits de l’homme et aux organisations humanitaires, à tous les Guinéens de l’intérieur comme de l’extérieur, pour la mise en œuvre de collectes solidaires en faveur des sinistrés ».

À noter que cette conférence a également été marquée par d’émouvants témoignages des certaines victimes de ces opérations de déguerpissement, lancées depuis quelques semaines.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire