La Guinée, indépendante en 1958, est parmi les pays les plus corrompus en Afrique.

  • Pourquoi « certaines » autorités guinéennes privent les guinéens d’accéder aux documents indispensables dans un état de droit ?
  • Pourquoi « certaines » autorités guinéennes empêchent d’autres à produire les documents indispensables pour les guinées ?
  • Pourquoi « certaines » autorités guinéennes veulent montrer qu’elles sont saines, propres ou sont hors de notre système vital : LA CORRUPTION?

Arrêtez s’il vous plait,

Arrêtez cette machine qui fatigue ou empêche les guinéens de vivre leur vie ;

Arrêtez ce système qui n’empêchera pas le délit constaté et découvert par tous.

La Biométrie, oui c’est la nouvelle technologie de l’information qui a son impact ailleurs, mais ne peut rien en Guinée. Nous sommes plus forts qu’elle.

Tous ces documents en Biométrie : Passeport, Carte d’identité nationale, Permis de conduire (national ou international), certificats (de résidence, de mariage, de décès ou médical), Casier judiciaire, Extrait de naissance, même l’existence physique de la personne humaine, n’ont aucune importance en Guinée ; Aucune importance si nous voulons les formats en biométrie.

En Guinée, on crée la famille selon le besoin, on fixe ou change la date de naissance, le sexe du nouveau né ou le mort ne meurt jamais.

Les appels d’offre (national ou international), les justifications des dépenses, les rapports financiers des départements ministériels ou des institutions républicaines n’ont aucune valeurs juridiques en Guinée de par leur contenu et leur sens vide ;

Les écarts de langage entre la réalité et les dits, ceux qui détiennent les micros n’ont aucune crainte de dire le contraire de ce qui se passe.

Aucune institution républicaine guinéenne ne peut jouer son rôle, nos responsables ont le même souci : GAIN PERSONNEL EN PEU DE TEMPS.

Le poisson pourrit toujours par la tête, oui par la tête, ou mieux les poissons pourrissent toujours par leurs têtes.

Alors, cessez de nous fatiguer, donnez-nous ce que vous avez (et que nous avons droit) en attendant de finir ce que vous voulez, autrement, Dieu jugera entre les autorités et les citoyens. Vous voulez les passeports biométriques ou cartes d’identités biométriques, pensant qu’ils sont formellement sécurisés ; pourtant, leur sécurité est souillée depuis le quartier où le faux certificat est délivré. Les condamnés par la justice ne souffrent pas pour le casier judiciaire vide.

Chères autorités, aidez les guinéens à obtenir les documents indispensables, vous n’avez rien à perdre, vos intérêts sont toujours sauvés, la population a besoin de survivre. Permettez-nous.

Cissé

Publicités