C’est pour annoncer leur démission du parti des Nouvelles forces démocratiques (NFD), du ministre de la Jeunesse, Mouctar Diallo, que des personnes se présentant comme des membres du bureau politique dudit parti, à leur tête, Hamidou Barry, ont tenu une conférence de presse, ce vendredi 16 août à la maison de la presse de Kipé (Conakry).

S’exprimant sur les raisons de cette démission collective, ils ont cité entre autres : « la majorité des responsables des différentes structures n’adhèrent pas à cette décision de soutenir une nouvelle constitution ; le président des NFD œuvre pour son intérêt personnel qu’à celui du parti et de la nation ; la naïveté de certains cadres du BPN; certains membres du BPN sont manipulés, corrompu et complices du président du parti ; Mouctar considère ce parti comme étant sa propre entreprise ; ses acolytes œuvrent pour une fonte du parti dans le bateau RPG arc-en-ciel.» Bref, ils estiment que le ministre de la Jeunesse a trahi les idéaux du parti.

A rappeler qu’en plus du porte-parole du groupe, Hamidou Barry, plusieurs autres, désormais anciens membres dont Aboubacar Solokouré Diallo, Amadou Barry, Abdoulaye Sall, Ibrahima Damba, Oumar Sila Bah, ont pris part à la conférence.

Ils seraient tous issus du bureau politique du parti élargi aux différentes sections et comités de bases de Ratoma, de l’intérieur du pays –Tormelin (Fria) et Leymiro (Pita)-, de l’extérieur du pays, de la fédération du Sénégal et du Liberia.

Contacté par notre rédaction, un des vice-présidents du parti, Maka Baldé, nuance : ‘‘nous ne reconnaissons pas tous les signataires comme membres actifs de notre parti. En plus certains se sont retrouvés sur cette liste de démissionnaires sans leur consentement. Nous sommes en train de voir tout ça de plus près.’’

Cependant il admet qu’un ‘‘parti politique fonctionne comme ça. C’est les départs et des arrivées. Surtout quand le parti compte’’.

Enfin, il n’est pas d’accord sur ce que son leader a trahi les idéaux du parti. ‘‘Mouctar est le fruit de la contestation. Il s’est toujours battu pour la population guinéenne qu’il est en train de servir avec brio au ministère de la Jeunesse. Cela ne plait pas aux jaloux. Ils ne sont pas contents de voir le ministre aider le président de la République à exécuter son programme de société. En plus certains sont frustrés parce qu’ils comptaient avoir des postes qu’ils n’ont pas eus’’.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici