le ministre sékou kourouma

Ce lundi 10 novembre des administrateurs civils et des stagiaires à la douane ont pris les rues de Kaloum pour manifester leur colère à l’endroit du Ministre de la fonction publique et de la modernisation de l’Etat, M. Sékou Kourouma. Réclamant du fait leur  prise  en charge à  la fonction publique et leur immatriculation à la Fonction publique.

Au ministère de la Fonction publique, c’est un important dispositif de sécurité a été déployé par les autorités  pour empêcher les manifestants d’accéder dans l’enceinte de la cour. Ainsi, ces stagiaires à la douane et des administrateurs civils en stage dans certains départements  se sont donnés rendez vous au CEDUST pour  se concerter.

C’est aux environs de 9h 45 qu’ils vont se diriger au ministère avec des slogans hostiles au Ministre Sékou Kourouma.  Mais ils seront empêchés par les forces de l’ordre d’accéder dans la cour. C’est ainsi qu’ils vont prendre la direction de la Primature.

Jean Pierre Koly Koipogui, leur porte-parole, revient sur la genèse de leurs revendications : « Nous réclamons notre prise en charge à la fonction publique.  Nous sommes près de 1900 personnes. Nous avons rencontré le chef de cabinet du Ministre de la fonction publique et nous lui avons demandé d’être immatriculés. Il a dit qu’il n’était pas habilité à le faire et qu’il allait poser le problème au Ministre Sékou Kourouma. Mais  le Ministre Kourouma n’a pas montré sa bonne foi pour résoudre notre cas.  C’est pourquoi aujourd’hui nous sommes sortis juste pour réclamer notre droit ».

En route vers la primature, les manifestants avaient des pancartes où on pouvait lire entre autres : ‘’ Non à l’injustice’’ ;  ‘’ nous réclamons notre prise en charge’’.

Arrivés à la Primature, les manifestants après avoir désigné trois de leurs représentants vont être reçus par le cabinet du Premier Ministre et après près de trois heures d’horloge avec les autorités, leur porte-parole apparemment soulagé va déclarer en ces termes : «  Aujourd’hui est un jour inoubliable pour nous. En effet sur instruction du Premier Ministre, le directeur de cabinet et son staff ont pris en compte nos revendications. Ils ont demandé à  ce que nous déposions demain matin la liste intégrale de tout le collectif qui est concerné par cette affaire. Et c’est ce que nous allons faire. Et on nous a rassurés que notre problème sera  discuté lors du Conseil des Ministre demain. Donc, nous vous demandons de rester à l’écoute et d’être patient.»

A noter qu’aucune violence n’a été enregistrée lors de cette manifestation.

El Hadj Mohamed Koula Diallo