Sur le tronçon Conakry-Dubréka- Gbamtama, sur la nationale  No 2, à 125 km de Conakry, se trouve érigé un grand barrage dans le district de Kholaya par les hommes en uniforme : bérets rouges, policiers, et des civiles qui rançonnent les chauffeurs de bus, taxis et des gros camions sur cet axe, constate l’AGP.

A Kholaya, quartier situé à 65 km de Gbamtama, il a fallu une révolte des populations de cette localité pour mettre fin à ce barrage réputé pour cette pratique communément appelée  ‘’Borèsaré’’  ou complément de la fin du mois.

Les mères et pères de famille sont également soulagés par la démolition du barrage de kholaya par la jeunesse de la localité.

Outre la rançon imposée aux usagers de la route, ces hommes se livraient à d’autres pratiques notamment la prostitution sur mineurs et la consommation de l’alcool. Les jeunes  filles ne quittaient jamais les lieux mêmes aux heures très tardives de la nuit. Certaines filles découchaient d’ailleurs sous la complicité des parents irresponsables.

Chassés de ces lieux, ces soi-disant forces de l’ordre, assistés des civiles ont érigé à 8 km de là, un autre barrage à Limbita. De l’avis des populations de Limbita, ce 2ème barrage sera détruit comme le premier parce que ces deux barrages n’ont aucun rendement sur l’économie nationale et la sécurité des citoyens.

AGP