Les membres de la plateforme des ONG pour le Soutien à la Santé et à la Vaccination (POSSAV) étaient en conférence de presse, vendredi 10 juin 2022 à Conakry. Pour une couverture de santé universelle en Guinée, ces acteurs plaident auprès de l’État pour le recrutement des agents de santé communautaire.

Salon eux, la République de Guinée doit respecter ses engagements nationaux et internationaux pour la couverture sanitaire universelle d’ici 2030. Pour cela elle doit recruter 19 858 relais communautaires et 1986 agents de santé communautaire.

« Il va falloir que la Guinée recrute des agents pour la fonction publique locale et les mettre dans les portefeuilles des communes, parce qu’une fois dans les portefeuilles des communes, ils deviendront des agents saisissables. Mais au contraire une fois qu’ils sont recrutés au niveau national et mis à la disposition des communes, certains vont continuer à demeurer dans la ville de Conakry au lieu d’être auprès des communautés à l’intérieur du pays », a Aboubacar Sylla, consultant national du projet.

Également, Aboubacar Sylla, alerte que déjà au sein « des communes de convergence, l’UNICEF s’est retirée, ce retrait constitue déjà une préoccupation majeure. Et cette préoccupation, c’est quoi, c’est comment est-ce que nous pouvons prendre aujourd’hui en charge les relais communautaires et les agents de santé communautaire. Parce que la prise en charge devient automatique dans les communes et dans nos communautés. Et du coup les charges deviennent très minimes pour l’Etat dans les évacuations sanitaires, mais aussi dans le fonctionnement du système de santé, parce que le ratio sollicité par l’Organisation mondiale de la santé, je pense c’est 700 personnes pour un médecin. Cela n’est pas respecté et donc l’arrivée de ces relais communautaires et les agents communautaires, la Guinée va rentrer de plein pied dans la couverture de santé universelle ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199