La majorité des électeurs guinéens a renouvelé sa confiance au président sortant guinéen, Alpha Condé qui, pour ce mandat est attendu sur deux registres qui ont été le talon d’Achille de ses dix ans d’exercice de pouvoir : la restauration de l’autorité de l’Etat et la lutte contre le détournement des derniers publics. Intéressons-nous au déficit de l’autorité de l’Etat qui a abouti à un mélange de genres et de rôles des composantes de la nation plombant ainsi la paix sociale, le vivre ensemble, et le développement économique à la hauteur de nos potentialités.

Pour la salubrité publique donc, il est plus que nécessaire qu’Alpha Condé, pour ses six prochaines années de pouvoir, fasse en sorte que :

1-Les organisations de la société civile soient apolitiques et donc à équidistance des forces politiques.

2-Les coordinations régionales restent dans leurs rôles de conseillers sociaux-culturels. Pas plus.

3-Les religieux animent juste nos églises et mosquées.

4-Que le gouvernement, gouverne avec impartialité.

5-Que l’opposition s’oppose aux actions du gouvernement en usant des moyens républicains, donc de manière responsable.  

Parlant des méthodes de l’opposition, en 2008, Le Figaro, journal français, avait posé cette question à ses lecteurs : « L’opposition doit-elle systématiquement s’opposer ? »

Ci-dessous nous vous proposons trois réponses sur cinquante choisies comme pertinentes par le journal.

  • « Des débats contradictoires, une opposition aux gouvernants, oui. Mais il y a opposition et opposition. a) l’opposition Négative, celle que l’on observe le plus souvent, quel que soit le gouvernement et la majorité. On s’oppose à 90% de ce qui est proposé par le gouvernement. Par principe, on ne gouverne pas donc on s’oppose. On ne propose presque rien. On se complait dans l’opposition systématique. b) l’opposition POSITIVE, si rare que l’on se demande si elle est possible. Il est vrai qu’il faut dans ce cas avoir encore des idées » ;
  • « Opposition c’est opposer à un projet que l’on rejette un autre projet et en débattre. Cela est positif et constructif ! – opposition ce n’est s’opposer systématiquement sans rien proposer d’autre, c’est négatif : cette opposition négative n’a qu’un seul objectif : celui de détruire le Président et la majorité en place : attention messieurs les démolisseurs, les Français ont compris» ;
  • « La vérité, c’est que la gauche ne respecte pas la démocratie, elle refuse le vote des Français à la présidentielle et utilise des méthodes douteuses d’intox et de manipulation de la population pour nuire au gouvernement! Car c’est bien là son seul objectif, le sort des Français lui importe peu où pas du tout, elle veut empêcher Nicolas Sarkozy de réussir là où elle a toujours lamentablement échoué et détruire son action C’est du harcèlement stérile et dangereux, la gauche s’est fait laminé à l’élection présidentielle puis aux législative, elle doit laisser le gouvernement faire son travail ».

Au regard de ces réponses, des questions surgissent : Comment le président peut amener son opposition à s’opposer avec élégance ? N’est-ce pas trop lui demander ? N’est-ce pas à l’opposition de faire preuve de bonne foi dans sa démarche ?

En réalité en Guinée, l’opposition a privatisé la rue où elle manifeste avec violence. Et c’est là où doit intervenir l’Etat en appliquant sans concession la Loi.   

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com