Suite à l’arrestation du journaliste Lansana Camara, les associations de presse exigent sa libération immédiate et sans condition. En effet, ces associations l’ont fait savoir, ce mercredi 27 mars, dans une déclaration qu’elles ont rendu publique, à la Maison de la presse, à Coleah. Dans la même déclaration, les professionnels de médias menacent d’entreprendre des actions dans les jours à venir, pour permettre à Lansana Camara de recouvrir sa liberté, s’il n’était toujours pas libéré.

DECLARATION CONJOINTE

« Les organisations professionnelles de médias en Guinée exigent la libération immédiate et sans condition du journaliste Lansana CAMARA »

Les organisations professionnelles de médias en Guinée AGUIPEL, URTELGUI, REMIGUI, AGEPI, UPLG, APAC, UFSIG et SPPG ont appris avec indignation l’arrestation mardi 26 mars 2019 du journaliste Lansana CAMARA, directeur de publication du site www.conakrylive.info et correspondant de l’agence de presse Chine Nouvelle.

Lansana Camara après plusieurs jours d’audition à la DPJ a été placé sous mandat de dépôt à la Maison centrale de Conakry pour « Diffamation par voie de presse » suite à une plainte du ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger.

Les organisations professionnelles de médias en Guinée déplorent cette arrestation arbitraire qui allonge la liste des cas de violation de la liberté de la presse alors que la dépénalisation des délits de presse est consacrée en République de Guinée (Loi Organique L002 du 22 Juin 2010).

Les organisations professionnelles de médias en Guinée prennent à témoin l’opinion nationale et internationale sur cette autre atteinte grave à la liberté de la presse.

Les organisations professionnelles de médias en Guinée exigent la libération immédiate et sans condition du journaliste Lansana CAMARA.

Faute de quoi, les organisations professionnelles de médias en Guinée AGUIPEL, URTELGUI, AGEPI,  REMIGUI, APAC, UPLG, UFSIG et SPPG se réservent le droit d’entreprendre, dans les heures qui suivent,  des actions vigoureuses  en vue d’obtenir la libération du journaliste Lansana Camara.

Par conséquent, elles demandent à la presse nationale de rester mobilisée pour contrer ce qui apparait comme une réelle menace à l’exercice du métier de journaliste en Guinée.

Conakry le 27 Mars 2019

Ont signé.. l’AGUIPEL , l’AGEPI , le REMIGUI,  l’APAC, l’UPLG,  l’UFSIG

 

 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici