Il est reproché à Paul Moussa Diawara, ancien directeur de l’Office guinéen de publicité (OGP), un détournement de deniers publics d’une valeur d’à peu près 40 milliards de GNF ! Donnant son avis sur la condamnation de Paul, Sidya Touré, leader de l’UFR, estime que « ceux qui volent des bœufs viennent s’en prendre aux autres qui ne volent que des œufs ».

2 milliards de GNF pour construire une école de 12 classes avec une direction

En un mot ou en mille, celui qui, dans l’imaginaire populaire guinéen, est perçu comme un grand technocrate, un Robin des bois d’une forêt de corrompus et de corrupteurs, celui qui pourrait efficacement lutter contre le détournement de deniers publics, en donnant par ricochet à l’Etat sa grandeur, dit que 40 milliards, ne sont que…des œufs ! C’est-à-dire des broutilles.

Cependant, selon nos calculs faits à l’aide d’un entrepreneur, il nous faut en Guinée, un peu moins de 2 milliards de GNF pour construire une école de 12 classes avec une direction, répondant à toutes les normes. Avec 40 milliards donc, on pourrait construire 20 écoles de 12 classes. Ce qui n’est pas rien dans un pays où les chiffres officiels disent qu’il y a un peu moins de 44% d’enfants qui sont admis à l’éducation primaire.

c’est bien celui qui vole l’œuf qui chipera le bœuf

Aussi, avec 40 milliards de GNF, on pourrait construire environ 80 centres de santé améliorés ! Pour un pays au taux de mortalité néonatale avoisinant les 20 %  -selon les chiffres officiels-, ce n’est non plus pas insignifiant.

Ne plaçons pas le débat à notre taille, repoussons-le vers là-haut, en rappelant que c’est bien celui qui vole l’œuf qui chipera le bœuf. S’il sait qu’il peut se la coulera douce après sa concussion.

D’ailleurs, question à Sidya Touré : Si près de 40 milliards peuvent être considérés comme un œuf, c’est alors à partir de quel montant le détournement quitte le stade d’œuf pour celui de bœuf ? Autrement dit, dans l’entendement de Sidya, à partir de quel montant le petit voleur peut être considéré comme un grand ?

Pour tout dire, cette sortie du champion des Républicains, considéré comme le Zorro d’une économie saine, ressemble à s’y méprendre à ce parti des travaillistes, qui lutte contre les intérêts des travailleurs, pour juste revendiquer son statut d’opposant.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com  

2 Commentaires

  1. Bravo suis OK voyez mon commentaire sur guineenews OK pdt sidya tourne partie des malheurs de notre pays demandez lui ce Qu il fait des budgets de l éducation nationale OK il s en est enrichit au mépris des élèves universitaires et du pays OK salut mama africa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici